Commune de l'Erguël: le PLR imérien sceptique

Les libéraux-radicaux de St-Imier critiquent plusieurs étapes du processus de fusion des communes ...
Commune de l'Erguël: le PLR imérien sceptique

Les libéraux-radicaux de St-Imier critiquent plusieurs étapes du processus de fusion des communes du Haut-Vallon, pour former la commune d’Erguël. Ils s’opposent pour l’instant au règlement d’organisation actuel

Les habitants de Courtelary, Cormoret, Sonvilier, Renan et St-Imier décideront en novembre 2020 s'ils acceptent la fusion des communes. (Photo: municipalité de Sonvilier) (Photo: Municipalité de St-Imier) Les habitants de Courtelary, Cormoret, Sonvilier, Renan et St-Imier décideront en novembre 2020 s'ils acceptent la fusion des communes. (Photo: municipalité de Sonvilier) (Photo: Municipalité de St-Imier)

« Non au Règlement d’organisation » : le PLR de St-Imier n’est pas convaincu par les conditions actuelles de la fusion des communes du vallon de St-Imier. Le parti a publié un communiqué mercredi. Il est notamment reproché au Copil, le comité de pilotage, un manque de dialogue.


Des questions sans réponse

Le PLR a adressé plusieurs remarques et propositions l’année dernière durant la consultation du règlement d’organisation de cette fusion. Il estime que le débat n’a pas eu lieu.

Les libéraux-radicaux imériens confirment leur position en faveur d’un Conseil municipal à sept membres, afin d’assurer une représentation équitable des différents villages qui constitueront la commune d’Erguël, à savoir Courtelary, Cormoret, Sonvilier et Renan, par rapport à St-Imier, qui sera majoritaire avec 56% de la population.

Le budget doit aussi être revu, puisque les finances ne seront pas épargnées par l’impact de la pandémie.

Enfin la question de Villeret doit aussi être réglée, écrit le PLR imérien dans son communiqué. « Il serait utile de connaître les futures collaborations de la commune d’Erguël dans tous les domaines, y compris les écoles », peut-on lire dans le document.

Le PLR tient son assemblée générale fin août. C’est à ce moment qu’il décidera de sa recommandation définitive pour le vote du 29 novembre 2020 sur la fusion des communes du Haut-Vallon. /comm-cbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus