Nouvelle filière de recyclage chez Vigier, à Péry

La cimenterie est dans l'attente d'un permis de construire pour un centre de lavage des sols ...
Nouvelle filière de recyclage chez Vigier, à Péry

La cimenterie est dans l'attente d'un permis de construire pour un centre de lavage des sols. Cette usine permettra de nettoyer et récupérer les matières des sols contaminés

La nouvelle usine de Vigier, à la zone industrielle de Ronchâtel, fera 30 mètres de haut pour 15 mètres de long. (Photo: Olivier Barbery, directeur Vigier SA) La nouvelle usine de Vigier, à la zone industrielle de Ronchâtel, fera 30 mètres de haut pour 15 mètres de long. (Photo: Olivier Barbery, directeur Vigier SA)

Depuis l'A16, au niveau de la zone industrielle de Ronchâtel, les gabarits sont impressionnants: ils font trente mètres de haut, et sont positionnés à quinze mètres les uns des autres. Vigier SA prévoit de construire une usine de lavage des sols: cette nouvelle activité permettra à l'entreprise de récupérer des matériaux des sols contaminés, plutôt que de simplement les placer dans une décharge. Les explications d'Olivier Barbery, directeur de l'entreprise.

« On va recycler tout ce qui est recyclable »

La nouvelle usine va littéralement laver les matières reçues, en extraire les gravats pour en refaire du béton, et réutiliser l'eau de lavage en circuit fermé.

Olivier Barbery nous donne un exemple concret.

« Des pollutions aux métaux lourds peuvent être lavés dans cette installation »

Cette station de lavage des sols est innovante, selon Olivier Barbery. Le canton de Berne avait noté en 2017 qu'il manquait une telle installation sur le territoire cantonal. Celle de Péry pourra traiter des déchets de toute la Suisse, puisqu'elle est reliée par le rail et par la route. La mise à l’enquête publique se termine le 5 juillet, soit ce dimanche. Sans opposition, le chantier commencera au printemps prochain.


Des morceaux de Mühleberg à Péry

Cette station de lavage des sols n'est pas la seule nouveauté pour l'entreprise Vigier en 2020. Depuis plusieurs mois, des bétons provenant de l'ancienne centrale nucléaire de Mühleberg y sont traités. Il s'agit de morceaux non contaminés des bâtiments, qui subissent des contrôles minutieux avant d'être concassés à Riedholz dans le canton de Soleure. Ils sont ensuite acheminés à Péry pour être transformés en ciment. Les explications d'Olivier Barbery à ce sujet:

/cbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus