Le ton (re)commence à se durcir au Conseil de ville de Moutier

Elus anti-séparatistes et autonomistes ont échangé quelques piques lundi soir, notamment sur ...
Le ton (re)commence à se durcir au Conseil de ville de Moutier

Elus anti-séparatistes et autonomistes ont échangé quelques piques lundi soir, notamment sur la situation financière de la ville. Les rouages se remettent en action en vue de la répétition du vote d’appartenance cantonale

Le Conseil de ville de Moutier a connu quelques échanges assez vifs ce lundi. Le Conseil de ville de Moutier a connu quelques échanges assez vifs ce lundi.

Le rapport sur les comptes 2019 de Moutier a servi de rampe de lancement à la campagne en vue du futur vote d’appartenance cantonale lundi soir au Conseil de ville. Si les élus ont approuvé par 25 oui, 7 non et 9 abstentions l’exercice qui s’est soldé sur un déficit de 1,2 millions de francs, le débat a donné lieu à quelques vifs échanges.

Par la voix de Muriel Käslin, le PLR a ouvert le bal dans les déclarations de groupe, en s’en prenant à la gestion du Conseil municipal à majorité autonomiste. « Vous avez emmené Moutier au bord de la faillite (…) La santé financière de la commune vous importe peu. Vous n’avez qu’une obsession, rejoindre le miracle jurassien ou le mirage jurassien (…) Moutier est par la faute du séparatisme déchirée, arrachée, décriée, divisée (…) Vous disposez de la majorité, vous faites à votre guise la pluie et le beau temps, mais en définitive, vous n’y faites que la pluie ». Côté autonomiste, le PSA est également intervenu lors de la discussion : « Pour près d’un million d’augmentation de charges non budgétées, la commune de Moutier n’a pas son mot à dire et ne fait que subir (…) Le report de charges du canton de Berne sur les communes bernoises est devenu insupportable et n’est plus tenable (…) Il n’existe aujourd’hui aucun projet d’investissement cantonal à Moutier (…) Tant que Moutier sera dans le canton de Berne, il sera impossible de retrouver une situation financière saine », a déclaré Lucie Scaiola. L’élue PSA a encore cité l’exemple de Porrentruy : « Cette ville aux rentrées fiscales similaires, à population équivalente et possédant un appareil administratif semblable à celui de Moutier, est dans les chiffres noirs. Pourquoi ? Parce qu’elle se développe, des projets majeurs y sont implantés, comme une patinoire ou un nouveau musée de sciences naturelles, cofinancés par le canton du Jura ».


Une résolution pour le respect du droit d’autonomie communale

Il a également été question des montants perçus en trop par l’Ecole à journée continue de Moutier, que la Municipalité va rembourser. Pour le groupe anti-séparatiste « Ensemble Prévôtois », André Piguet a salué une attitude positive du canton de Berne. « Le canton de Berne aurait pu attaquer la commune pour une forme de gestion frauduleuse (…), il ne l’a pas fait (…). « Le méchant canton par qui tous nos malheurs arrivent » a au contraire, selon les dires de notre maire, fait preuve de « beaucoup de compréhension », il a fait preuve d’une attitude « emprunte d’indulgence » et le travail s’est fait « main dans la main » ! ». Pour contrebalancer, André Piguet a cité les soucis des maires d’Ajoie « qui se plaignaient que les communes jurassiennes endettées auprès de l’Etat jurassien étaient en grandes difficultés, qu’il n’était pas possible de discuter et que l’Etat ne leur apportait aucune aide (…) ». Et de poser la question : « La commune de Moutier, financièrement en grand danger, a-t-elle reçu de l’Etat jurassien la garantie qu’elle serait mieux traitée que les communes ajoulotes en cas de changement d’appartenance cantonale ? ». Le maire autonomiste Marcel Winistoerfer s’est contenté de répondre : « Avec vos déclarations et attaques, vous renforcez notre conviction que Moutier doit être une ville jurassienne ».

Le Conseil de ville a encore adopté – par 25 oui, 14 non et 2 abstentions – une résolution interpartis portée par l’Entente jurassienne, pour un vote d’appartenance cantonale respectueux de droit d’autonomie communale de la ville de Moutier. L’UDC Patrick Tobler a évoqué un « abus de pouvoir » et une « attaque en bonne et due forme ».

Le Conseil de ville de Moutier en bref

Le législatif prévôtois a encore :

- Accepté par 17 voix contre 14 et 10 abstentions une motion du PDC demandant une amélioration des passages piétons en ville pour les malvoyants et les non-voyants

- Accepté à l’unanimité – sous forme de postulat – la motion du RPJ demandant l’aménagement d’une école ménagère provisoire dans des conteneurs

- Accepté par 27 voix contre 3 et 11 abstentions une motion du PDC demandant à l’exécutif de proposer une alternative plus écologique au traditionnel feu d’artifice du 1er août

- Accepté par 23 voix contre 10 et 8 abstentions une motion du PSA demandant la création d’une carte interactive sur le site internet de la ville de Moutier

- Accepté par 32 voix contre 0 et 9 abstentions – sous forme de postulat – une motion du PDC demandant à l’exécutif de promouvoir activement le fonds de solidarité par l’Association des Commerçants et Artisans Prévôtois, dans le cadre de la crise sanitaire. /rch


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus