La pandémie a eu peu d’impact sur l’apprentissage

94% des jeunes Bernois francophones ont trouvé une solution de formation après la scolarité ...
La pandémie a eu peu d’impact sur l’apprentissage

94% des jeunes Bernois francophones ont trouvé une solution de formation après la scolarité obligatoire

94% des jeunes francophones ont trouvé leur voie. (Photo d'illustration)  94% des jeunes francophones ont trouvé leur voie. (Photo d'illustration) 

La pandémie de coronavirus a finalement eu peu d’effets négatifs sur l’apprentissage. La Direction de l’instruction publique a communiqué ses derniers chiffres mercredi. Dans la partie francophone du canton de Berne, 94% des jeunes en fin de scolarité obligatoire ont trouvé une solution de formation. À l’échelle cantonale, ils sont 97%.

Même si les répercussions de la crise se font davantage ressentir dans le Jura bernois que dans le reste du canton, l’enquête menée par les centres d’orientation professionnelle montre une situation globalement positive. 94% des jeunes francophones ont trouvé leur voie, un chiffre légèrement inférieur à l’année précédente, puisqu’ils étaient 97%. Ainsi, 43% des jeunes ont opté pour une formation professionnelle initiale, 24% entreront au gymnase, 9% ont choisi une école de maturité spécialisée, 14% suivront une année scolaire de préparation professionnelle et 5% une autre solution transitoire.

À l’heure actuelle, 43 jeunes n’ont encore rien trouvé. La Direction de l’instruction publique souligne toutefois qu’il reste encore 86 places d’apprentissage dans la partie francophone du canton. Il y a donc de bonnes chances pour que les jeunes en recherche et les indécis décrochent une place. Le canton de Berne a par ailleurs décidé de donner un coup de pouce aux jeunes pour atténuer les conséquences négatives du coronavirus. Les contrats d’apprentissage pourront être conclus jusqu’aux vacances d’automne et l’orientation professionnelle étendra son offre de soutien Support +. /comm-mdu


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus