Le tourisme équestre est reparti au galop

Malgré la crise liée au nouveau coronavirus et l’annulation du Marché-Concours, les Suisses ...
Le tourisme équestre est reparti au galop

Malgré la crise liée au nouveau coronavirus et l’annulation du Marché-Concours, les Suisses restent friands de balades à cheval. Ils sont nombreux à s’y essayer, lors de vacances dans les Franches-Montagnes

Le tourisme équestre, une affaire de famille pour Marion et Jean-Louis Beuret (à droite). Le tourisme équestre, une affaire de famille pour Marion et Jean-Louis Beuret (à droite).

Pas de semaine du cheval, mais tout un été ! Malgré l’annulation du Marché-Concours national de chevaux, le tourisme équestre a la cote aux Franches-Montagnes. Crise sanitaire oblige, beaucoup de familles suisses viennent en vacances dans la région et en profitent pour y faire une balade au rythme des sabots. Les prestataires touristiques de la région ont donc du pain sur la planche, comme la famille Beuret, au Bémont. Trois générations d’éleveurs, qui accueillent curieux et passionnés d’équitation. Jean-Louis, le grand-père, remarque une demande particulièrement forte depuis le mois de juin, mais pas pour toutes les activités :

Des touristes qui n’auraient sûrement jamais découvert la région sans la pandémie de Covid-19 : beaucoup de clients de Jean-Louis Beuret ont en effet annulé à la dernière minute un voyage à l’étranger. Cet afflux imprévu donne du travail à toute la famille, y compris à Marion Beuret, la petite-fille de Jean-Louis, qui prépare les chevaux pour les balades et accueille les clients.La famille Beuret relève l’enthousiasme des touristes, qui apprécient la tranquillité de la région et se découvrent un intérêt pour l’univers équestre et agricole. /nbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus