UDC Moutier : « La préfète a vu juste ! »

Au lendemain de l’annonce des résultats de l’enquête relative aux domiciliations fictives par ...
UDC Moutier : « La préfète a vu juste ! »

Au lendemain de l’annonce des résultats de l’enquête relative aux domiciliations fictives par le Ministère public bernois, le parti prévôtois a fait part de sa position

Le parti de l'UDC Moutier a réagi avec un communiqué ce mardi. (Photo : archives). Le parti de l'UDC Moutier a réagi avec un communiqué ce mardi. (Photo : archives).

« Le scandale des irrégularités du registre électoral de Moutier est bien loin de se dégonfler mais ne cesse de prendre de l’ampleur » : l’UDC Moutier a réagi en ces termes aux propos du mouvement Moutier Ville jurassienne. Le parti a adressé un communiqué mardi matin, au lendemain de la parution des résultats de l’enquête concernant de potentielles domiciliations fictives en amont du vote communaliste du 18 juin 2017. Pour lui, cette décision judiciaire « démontre que les récriminations des anti-séparatistes étaient parfaitement justes ». L'UDC rappelle qu'à ces cas de droit pénal s'en ajoutent d'autres, administratifs, qualifiés de « litigieux, qui font actuellement l'objet d'investigations et de contrôles approfondis ». 


« Des faits très graves »

Ce sont particulièrement le sort des sept personnes mises en accusation et qui seront renvoyées devant le tribunal qui suscitent les interrogations de l’UDC Moutier. « S’il ne s’agit pas d’une contestation d'ordonnance pénale, il faut que le ministère public estime que la peine doive dépasser six mois de privation de liberté pour être renvoyé au tribunal ». Partant de ce constat, le parti prévôtois estime qu’il s’agit « éventuellement de faits très graves ».


Vers un vote « plus propre »

L’UDC Moutier a également jugé « regrettable que des telles manipulations puissent avoir lieu au XXIe siècle ». « Cela montre que la justice bernoise a malheureusement vu juste le jour de l’annulation du vote », ajoute le parti. Ce dernier souligne toutefois que « la date du prochain vote en février compliquera les agissements des éventuels fraudeurs mal intentionnés » et « garantit au moins en partie un vote plus propre ». /comm-ygo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus