Le Léman, tombeau d'une famille de la région depuis 90 ans

Un accident d’hydravion survenu sur le lac Léman en 1930 coûtait la vie à un couple du Jura ...
Le Léman, tombeau d'une famille de la région depuis 90 ans

Un accident d’hydravion survenu sur le lac Léman en 1930 coûtait la vie à un couple du Jura bernois. Leurs corps n’ont jamais été retrouvés

Une photo d'un hydravion Lioré et Olivier de type 13, le même appareil accidenté sur le Léman en 1930. (Photo: LDD) Une photo d'un hydravion Lioré et Olivier de type 13, le même appareil accidenté sur le Léman en 1930. (Photo: LDD)

C’était le 2 août, il y a 90 ans… un drame survenu sur le lac Léman qui touchait deux personnes originaires du Jura bernois. Raphaël et Bérangère Crélier-Monnier perdent la vie lors d’un accident d’hydravion entre Ouchy et Evian. Le quotidien 24 heures a dernièrement ressorti des archives cet accident impliquant les deux Jurassiens bernois de 28 et 29 ans. Selon des recherches effectuées, Raphaël Crélier aurait habité avec son épouse à St-Imier avant de venir s'établir à Lausanne.


Une rencontre familiale qui tourne au drame

Ce devait être une rencontre de famille, la joie de revoir ses proches, le bonheur de partager un moment dans un cadre idyllique avec le Léman pour miroir et les Alpes en toile de fond, mais le destin en voudra autrement. Cet après-midi du 2 août, le temps se gâte, la pluie et l’orage s’invitent à la fête. Raphaël et Bérangère ont manqué le bateau de 14h18 en direction d’Evian. Leur vient alors l’idée de prendre l’hydravion et de faire une bonne blague aux leurs en les devançant au final de l’autre côté de la berge.


Un moteur s’éteint

Le plus gros de l’orage derrière, le Lioré et Olivier de type 13 décolle. À 30 ou 40 mètres du sol, une rafale le fait pencher sur la droite ce qui coupe l’alimentation d’un des deux moteurs Hispano-Suiza. Impossible ensuite de redresser l’appareil, il pique du nez et vient s’abîmer dans le lac à 1’500 mètres d’Ouchy. Seuls le pilote et le mécanicien s’en tireront. Quant à la troisième passagère, un bras coupé par l’hélice, elle meurt dans la nuit à l’hôpital. Des recherches sont entreprises pour retrouver les disparus, mais avec le mauvais temps, toute tentative est vouée à l’échec. Aujourd’hui encore, Raphaël et Bérangère Crélier-Monnier sont portés disparus.


La fin des lignes

Quant aux causes de l’accident, un expert de l’Office aérien fédéral dépêché sur place conclut qu'il est dû à un problème météo et technique, avec un appareil peu maniable. Ce tragique événement signera l’arrêt des lignes d’hydravion sur le Léman. /jrg

Le récit du drame en enregistré :


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus