Mesures pour l’alouette des champs

La Fondation rurale interjurassienne et la Station ornithologique suisse lancent un plan de ...
Mesures pour l’alouette des champs

La Fondation rurale interjurassienne et la Station ornithologique suisse lancent un plan de mesures pour préserver cette espèce dans le réseau écologique de la Vendline-Coeuvatte

L'alouette des champs est encore présente en Ajoie. Photo: Mathias Schäf. L'alouette des champs est encore présente en Ajoie. Photo: Mathias Schäf.

C’est une gentille Alouette, mais dont la population chute depuis une vingtaine d’années. Cet oiseau, emblématique des champs, tend à disparaître à cause de l’intensification agricole et de la pression démographique. La Fondation rurale interjurassienne et la Station ornithologique suisse ont présenté mardi un projet de conservation pour l’alouette des champs. Les mesures seront proposées aux agriculteurs du réseau écologique la Vendline-Coeuvatte. C’est un site unique en Suisse, avec plus de 2'000 hectare de terres ouvertes. Des conditions idéales pour cet oiseau qui fait son nid à même le sol, selon Nadine Apolloni, de la station ornithologique suisse.

Détails sur le plan de conservation.

Ce petit insectivore a donc besoin de place entre les semis de culture ou alors des bandes herbeuses pour nidifier et pour prendre son envol. Il trouve également dans ces champs de quoi se nourrir. Mais il faut aussi que les tracteurs n’interviennent pas dans ces parcelles pour éviter de réduire à néant les couvées. Quant aux agriculteurs qui mettent en place ce plan de conservation, ils reçoivent des aides financières pour compenser la perte de rendement. Les paysans doivent d’ailleurs consacrer 3% de leur surface à la biodiversité. Les mesures prises pour l’alouette des champs auront aussi des impacts positifs sur le lièvre brun, qui bénéficie lui-aussi de mesures de protection. /ncp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus