Poéliers-fumistes en péril

Méconnue, la profession manque de relève et craint pour sa survie. Des entreprises ont tiré ...
Poéliers-fumistes en péril

Méconnue, la profession manque de relève et craint pour sa survie. Des entreprises ont tiré la sonnette d'alarme samedi à Berne. L'une d'elles est implantée à Moutier

Dimi Lab, patron de l'entreprise Lack Cheminées à Moutier, insistent sur l'importance de la formation. Dimi Lab, patron de l'entreprise Lack Cheminées à Moutier, insistent sur l'importance de la formation.

Ce métier ne vous dit peut-être rien. Les poéliers-fumistes existent pourtant bel et bien, et depuis plus d’un siècle. Ce sont eux qui chauffent vos maisons en utilisant le bois de la manière la plus efficiente et écologique possible. Méconnue, la profession est aujourd’hui menacée, faute de relève. Dimitri Lab, patron de l'entreprise Lack Cheminées à Moutier - l'une des deux seules actives dans ce domaine dans l'Arc jurassien - tire la sonnette d'alarme. Pour lui, les poéliers-fumistes pourraient tout simplement disparaître : 

Samedi à Berne, des poéliers-fumistes ont manifesté afin de présenter leur activité, notamment aux jeunes qui sont à la recherche d'un apprentissage. Dimitri Lab insiste : le métier est varié, il allie maçonnerie, travail de l'acier ou encore maîtrise de la combustion du bois. Un métier porté vers l'avenir selon lui, et qui a su se moderniser au fil des décennies :

Une trentaine d'entreprises existent en Suisse romande, mais toutes ne forment pas des apprentis. Dimitri Lab estime à 30 le nombre de jeunes à former par volée, soit 90 sur les 3 ans d'apprentissage. « Nous n’en sommes qu’au tiers aujourd’hui. » /oza


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus