L'industrie des machines en souffrance

Le secteur a enregistré de nombreuses suppressions d'emplois en Suisse entre avril et juin ...
L'industrie des machines en souffrance

Le secteur a enregistré de nombreuses suppressions d'emplois en Suisse entre avril et juin. La situation reste critique selon Swissmem. L'Arc jurassien est en première ligne

Le salut de l'industrie passera notamment par des conditions-cadres optimales pour l'exportation, estime Swissmem. (Photo : ldd) Le salut de l'industrie passera notamment par des conditions-cadres optimales pour l'exportation, estime Swissmem. (Photo : ldd)

La pandémie de coronavirus déstabilise de nombreux secteurs de l'économie suisse. Les annonces de suppressions d'emplois se multiplient. Elles concernent près de 6000 postes, selon un décompte d’AWP présenté lundi matin. Et l’industrie des machines, des équipements électriques et des métaux (MEM) est particulièrement touchée. Pas moins de 3200 emplois ont été biffés entre avril et juin. Une situation inquiétante, surtout dans une région fortement industrialisée comme l'Arc jurassien. Le responsable Suisse romande de Swissmem, Philippe Cordonier, estime qu'il faut améliorer à tout prix les conditions-cadres en Suisse et dans les cantons. Selon lui, l'incertitude liée à la pandémie ne peut toutefois pas exclure de nouvelles vagues de licenciements :

Le groupe LNS, basé à Orvin, compte sur les RHT et les autres outils mis à disposition par la Confédération. L’entreprise active notamment dans les systèmes de ravitaillement de barres et de gestion des copeaux fait le dos rond. Son directeur explique que la situation est différente pour chaque entreprise, et que certaines étaient confrontées à d'autres problèmes avant le Covid. Pour Gilbert Lile, il faut tout faire pour maintenir l’emploi :

L’une des principales difficultés évoquées dans l’industrie reste le manque de visibilité. La situation sanitaire du moment empêche toute projection. Le chômage partiel a permis de limiter la casse sociale. Selon les calculs du Seco, sans RHT, le taux de chômage dans le secteur aurait dépassé les 10% en mars et les 20% en avril pour retomber à 8% en juin. /oza


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus