Vacances d’octobre maussades pour les agences de voyages

Le coronavirus continue de plomber les perspectives des agences de voyages de la région. Le ...
Vacances d’octobre maussades pour les agences de voyages

Le coronavirus continue de plomber les perspectives des agences de voyages de la région. Le découragement guette les acteurs du secteur

Les agences de voyages n'enregistrent presque aucune réservation cet automne. (Photo: LDD) Les agences de voyages n'enregistrent presque aucune réservation cet automne. (Photo: LDD)

Grise mine pour les agences de voyages. Les vacances d’octobre débutent ce lundi dans la région. L’année dernière à la même période, les voyagistes enregistraient un boom des réservations. Mais cette année, le coronavirus plombe les perspectives. La plupart des destinations prisées à cette saison sont en « zone rouge » et engendrent une mise en quarantaine au retour. Les agences de voyages sont donc souvent contraintes de conseiller à leurs clients de ne pas partir, explique Nathalie Chuat, gérante de l’agence Val-Evasion à Fleurier et vice-présidente du Groupement des Agences de Voyages Neuchâteloises et de l'Arc Jurassien.

Cela fait depuis le mois de mars que les agences de voyages n’enregistrent plus de réservation. Leur travail consiste presque exclusivement à annuler des séjours déjà planifiés. Les rentrées d'argent commencent à manquer cruellement et plusieurs gérants sont au bord du découragement, estime Nathalie Chuat.

Les séjours en Suisse sont certes en augmentation cette année. Ils ne consistent pourtant pas un gain très important pour les agences de voyages qui ont peu de partenariats avec les hôtels du pays. Nathalie Chuat souligne par ailleurs que passer ses vacances en Suisse coûte cher, surtout avec une famille. Cela retient selon elle passablement de clients.

Dernier espoir pour les agences de voyages : des aides de la Confédération « qui tardent à arriver », raconte Nathalie Chuat. La gérante souhaiterait également que les autorités cessent de communiquer en fin de semaine les nouvelles régions classées en zone rouge. Une information diffusée en début de semaine permettrait aux voyagistes d’anticiper les annulations des clients qui partent généralement le week-end. /ara


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus