Nouveaux livres pour deux auteurs du coin

Patrick Dujany, alias Duja, et Miguel Angel Morales, fondateur de Plonk & Replonk, ont présenté ...
Nouveaux livres pour deux auteurs du coin

Patrick Dujany, alias Duja, et Miguel Angel Morales, fondateur de Plonk & Replonk, ont présenté leurs romans respectifs à Bienne samedi

Duja (à gauche) et Miguel Angel Morales étaient à la librairie Bostryche à Bienne samedi. Duja (à gauche) et Miguel Angel Morales étaient à la librairie Bostryche à Bienne samedi.

Patrick Dujany et Miguel Angel Morales étaient tous deux présents à Bienne samedi, à la librairie Bostryche, pour promouvoir et dédicacer leurs nouveaux romans respectifs qui viennent de paraître.


« Les choses gonflables »

Avec tout ce qu’il a déjà fait, Miguel Angel Morales n’avait pourtant encore jamais publié de roman. Il fait partie des fondateurs du collectif Plonk & Replonk à La Chaux de Fonds, a animé sur RTN, travaillé à Bikini Test, joué de la guitare ou encore fait de la pub. « Les choses gonflables », entre science-fiction, polar et fantaisie est selon son auteur un « livre à tiroirs ». Il a trotté dans la tête de Miguel Angel Morales depuis dix ou quinze ans, sans doute le temps qu’il a fallu à l’histoire pour mûrir. Mais gare à ceux qui chercheraient au travers des pages l’humour caractéristique de Plonk & Replonk : « délibérément, j’ai fait en sorte que ce ne soit pas du Plonk. J’ai juste envie de montrer ce que je suis », explique le Jurassien.

Miguel Angel Morales parle de son premier roman

« Les Enfers »

Pour son deuxième roman, Duja, de son vrai nom Patrick Dujany, a plongé en plein dans un univers qui lui est cher : les guitares, le diable, et toute l’imagerie d’horreur propre au monde du rock. L’histoire est celle d’un groupe de death-metal-core jurassien qui conclut un pacte avec le diable. « Une surcaricature d’un milieu qui est déjà caricatural en soi » raconte-t-il. Un livre extrême, sanglant et tâché d’humour noir, que le Prévôtois s’est défoulé à écrire, et qui devrait produire le même effet sur le lecteur. « L’imagerie morbide, qui touche à la mort, au mal et à la violence gratuite est souvent une manière d’exorciser les sentiments négatifs ». Les « métalleux » apprécieront les références musicales glissées entre sang, drogues et rock'n'roll.

Patrick Dujany parle de son deuxième roman

Ecriture en toile de fond

Même si leur style est complètement différent, Miguel Angel Morales et Patrick Dujany ont en commun que les romans n’étaient pas forcément leur premier choix. Pour le fondateur de Plonk & Replonk, écrire est une première vocation, mais qui a souvent été détournée par tous ses autres projets : « j’aurais mieux fait d’y aller à fonds dans un seul domaine… » dit-il en souriant. Quant à Duja, difficile pour lui de dissocier ses différentes activités, que ce soit en radio ou télé, sur scène dans ses groupes de musique, ou pour ses livres: l’écriture est ce qui les relie.


« Les soupirs du soir »

La librairie Bostryche à Bienne accueillait un troisième auteur samedi : Jean-Michel Borcard, qui signe son deuxième roman. En plus de la lecture, le Fribourgeois est passionné de cinéma. Dans « Les soupirs du soir », il raconte les histoires rocambolesques (ou grandioses ?) d’une bande de paumés.


Les trois auteurs sont publiés chez Torticolis et frères. /cbe


Les trois auteurs sont édités par Torticolis et frères Les trois auteurs sont édités par Torticolis et frères


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus