Fiscalité : Berne est à la traîne

Le désavantage politico-fiscal du canton de Berne s'est accentué l'an dernier, tant pour les ...
Fiscalité : Berne est à la traîne

Le désavantage politico-fiscal du canton de Berne s'est accentué l'an dernier, tant pour les personnes physiques que morales. L'Union bernoise du commerce et de l'industrie tire la sonnette d'alarme

L'Union du commerce et de l'industrie du canton de Berne demande aux autorités de réagir. (Image d'illustration) L'Union du commerce et de l'industrie du canton de Berne demande aux autorités de réagir. (Image d'illustration)

Le canton de Berne est à la traîne en matière de fiscalité. C’est l’Union bernoise du commerce et de l’industrie (UCI) qui l’affirme dans un communiqué diffusé mercredi. Celle-ci a publié le Baromètre fiscal bernois 2020, un outil qui permet de comparer la situation avec les autres cantons. Et son constat est douloureux : tant pour les personnes physiques que morales, Berne fait figure de mauvais élève.

En ce qui concerne l'imposition des entreprises, le canton se place même au dernier rang selon l'UCI. Elle explique ce résultat par le fait que la majorité des cantons se positionnent mieux dans le cadre de la mise en œuvre du projet RFFA et que des réductions d’impôts sensibles ont également été réalisées. En revanche, la révision de la Loi bernoise sur les impôts 2021 a été nettement plus légère. Le canton de Berne n'est tout simplement pas attractif, selon le porte-parole de l'UCI Alain Hauert :

Les personnes physiques aussi désavantagées

L'UCI s'inquiète également de l'imposition des personnes physiques dans le canton. Elle relève que les contribuables de toutes les catégories - à l'exception des familles avec un revenu brut jusqu'à 40'000 francs - sont taxés de manière excessive depuis des années. « La situation s’est encore aggravée avec la suppression des déductions forfaitaires pour les frais professionnels, la limitation de la déduction des frais des pendulaires, ainsi que l’augmentation de la valeur locative et des valeurs officielles », note l’union. Et d'ajouter que les baisses de quotité d'impôt projetées actuellement pour 2021 et 2022 ne compenseront que les hausses d'impôts décidées par exemple pour les véhicules à moteur. « Elles ne représenteront donc aucun allègement », explique l'UCI :

L'Union du commerce et de l'industrie du canton de Berne attend des autorités cantonales un renouvellement total de leur stratégie économique et fiscale. Elle demande au gouvernement de fixer des perspectives appropriées, élément important à l'époque du coronavirus : « Une reprise économique est tout aussi probable qu’une poursuite de la concurrence fiscale. » /comm-oza


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus