Le don du sang n’effraie pas

Malgré la situation sanitaire, les collectes de sang continuent de mobiliser les donneurs. ...
Le don du sang n’effraie pas

Malgré la situation sanitaire, les collectes de sang continuent de mobiliser les donneurs. C’était le cas à Tavannes lundi après-midi, où une vingtaine de personnes faisait la queue à l’entrée de la salle communale

Malgré une diminution de 5% des prélèvements depuis le début de la pandémie, il n'y a pas pénurie de sang dans les hôpitaux. (Photo: archives) Malgré une diminution de 5% des prélèvements depuis le début de la pandémie, il n'y a pas pénurie de sang dans les hôpitaux. (Photo: archives)

Les personnes continuent de faire don de leur sang malgré la crise sanitaire. C’est le constat que fait le centre de transfusion sanguine jurassien et neuchâtelois que nous avons contacté.

Il a organisé lundi en fin de journée à Tavannes une collecte de sang et la file d’attente était longue avec une vingtaine de personnes à patienter devant l’entrée de la salle communale.

David, un jeune donneur, continue à venir régulièrement, sans appréhension :

« Je ne pense pas qu’il y ait de quoi s’inquiéter »

Pour la médecin directrice du centre de transfusion jurassien et neuchâtelois, ce mouvement de solidarité est très réjouissant. Même si globalement, les prélèvements en sang dans la région ont diminué de 5% depuis le début de la pandémie.

Amira Sarraj : « Nous ne sommes pas en pénurie de sang »

Des bénévoles à risque

Pas d’inquiétude donc pour ce qui est des prélèvements. En revanche, c’est pour les samaritains que la situation devient compliquée.

Amira Sarraj : « Nous songeons à demander l’aide de la protection civile »

Les cas de coronavirus explosent depuis ces deux dernières semaines. Amira Sarraj estime que le centre de transfusion est suffisamment préparé pour affronter la deuxième vague. « Mais ma plus grande crainte, admet-t-elle, c’est qu’une de mes équipes soit mise en quarantaine ». /ddc


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus