Un coléoptère, fléau du maïs

La chrysomèle des racines du maïs sévit dans les cultures de la région. Plusieurs communes ...
Un coléoptère, fléau du maïs

La chrysomèle des racines du maïs sévit dans les cultures de la région. Plusieurs communes du Jura bernois sont touchées et font l'objet de mesures

La chrysomèle des racines du maïs est apparue en Europe dans les années 1990. (Photo : ldd) La chrysomèle des racines du maïs est apparue en Europe dans les années 1990. (Photo : ldd)

C’est un coléoptère débarqué des Etats-Unis qui sème la pagaille dans nos champs. La chrysomèle des racines du maïs a été détectée pour la première fois l’année passée dans le canton de Berne, et depuis une trentaine d'années en Europe. Elle est responsable d’importants dégâts dans les cultures.


Interdiction de semer

Selon la virulence de l'attaque, les producteurs peuvent perdre entre 10% et 40% de leur rendement, selon la station phytosanitaire du canton de Berne. Celle-ci a observé la présence du nuisible sur plusieurs parcelles dans le Jura bernois (les communes de Plateau de Diesse, Orvin, Corcelles, Crémines, Elay, et La Scheulte sont concernées) et a ordonné dans la foulée une mesure drastique. Il sera interdit de semer du maïs l'an prochain sur des terres qui en ont déjà accueilli cette année, également dans un rayon de dix kilomètres. La rotation des cultures permet en effet de priver les larves de nourriture. L'idée est d'empêcher la chrysomèle des racines du maïs de s'implanter en Suisse, sachant qu'elle cause des dégâts chiffrés en milliards de dollars en Amérique du Nord.

A noter que le non-respect de l'interdiction de planter du maïs par les agriculteurs entraînera la destruction totale de la récolte. /oza

Michel Gygax, responsable de la station phytosanitaire du canton de Berne, nous parle de la chrysomèle :


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus