Toujours pas de lumière à l'horizon pour l'industrie MEM

La menace d’un nouveau confinement pèse sur la santé financière de l’industrie suisse des machines ...
Toujours pas de lumière à l'horizon pour l'industrie MEM

La menace d’un nouveau confinement pèse sur la santé financière de l’industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux. Le chiffre d’affaires a connu une baisse de 11,5% par rapport à 2019

Après neuf mois de l'exercice en cours, les entrées de commandes accusent une chute 8,6% par comparaison avec la même période en 2019. Le chiffre d'affaires se contracte encore plus lourdement, dégringolant de 11,5%. Pire encore, les exportations sont en chute libre, dévissant de 13,9%. (Photo : Keystone/Jean-Christophe Bott). Après neuf mois de l'exercice en cours, les entrées de commandes accusent une chute 8,6% par comparaison avec la même période en 2019. Le chiffre d'affaires se contracte encore plus lourdement, dégringolant de 11,5%. Pire encore, les exportations sont en chute libre, dévissant de 13,9%. (Photo : Keystone/Jean-Christophe Bott).

L'industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux (industrie MEM) continue d'enregistrer de très forts reculs après neuf mois à tous les niveaux. En dépit d'une légère embellie au troisième trimestre, ce secteur n'entrevoit toujours pas le bout du tunnel en raison de la menace d'un nouveau confinement.

Sur les neuf premiers mois de l'exercice en cours, les entrées de commandes accusent une chute 8,6% par comparaison avec la même période en 2019, selon un communiqué paru jeudi. Le chiffre d'affaires se contracte encore plus lourdement, dégringolant de 11,5%. Pire encore, les exportations sont en chute libre, dévissant de 13,9%.

Tous les marchés et tous les sous-secteurs sont au rouge. Les exportations ont le plus reculé vers l'UE (-15,2%), suivis par les Etats-Unis (-13,8%) et par l'Asie (-8,9%). Tous les groupes de marchandises ont vu leurs exportations s'affaisser, à l'image de la construction des machines (-15,1%), des métaux (-14,2%), de l'électrotechnique/électronique (-10,6%) et des instruments de précision de (-10,3%).

Certes les affaires ont quelque peu redressé la tête au troisième trimestre, mais les entrées de commandes (-4,3%) et le chiffre d'affaires (-8,4%) poursuivent leur tendance baissière, les PME étant nettement moins touchées que les grandes entreprises, précise le communiqué.

Mais avec la deuxième vague de la crise pandémique et le risque d'un deuxième confinement, les espoirs d'une réelle reprise risquent de fondre comme neige au soleil. L'industrie MEM ne voit guère de signes d'une reprise prochaine et durable.


Réactivation demandée du plan de crédit Covid-19

Dans ces conditions, le besoin en liquidités des entreprises pourrait s'avérer sensiblement plus important ces prochains mois. Le communiqué note que lors de la première vague d'infection, les entreprises MEM n'avaient recouru aux crédits qu'avec beaucoup de retenue.

Cela était dû aussi à l'interdiction de faire appel à ces crédits pour de nouveaux investissements. Cet obstacle est maintenant levé avec effet rétroactif pour les prêts reçus jusqu'en été. Les entreprises disposaient alors encore de réserves de liquidités, mais aujourd'hui ce n'est plus le cas pour nombre d'entre elles.

Le directeur général de la faîtière MEM, Stefan Brupbacher, exige une réactivation du programme de crédit Covid-19 et refuse catégoriquement un nouveau confinement, qu'il soit d'origine cantonale ou fédérale. Il souhaite qu'avec le chômage partiel, la réduction à un jour de carence soit poursuivie l'année prochaine.

Le problème n'est pas nouveau: pour le 9ème trimestre successif, soit depuis le milieu de l'année 2018, les entrées de commandes MEM affichent un mouvement baissier. Il en résulte un effondrement de 30% des volumes de commandes. La baisse de l'industrie MEM est donc caractérisée par « une durée inhabituelle », conclut le communiqué. /ATS-nmy


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus