Elle marche pour distribuer son message d’espoir

Une Jurassienne en situation de handicap a traversé la ville de Delémont jeudi. Elle milite ...
Elle marche pour distribuer son message d’espoir

Une Jurassienne en situation de handicap a traversé la ville de Delémont jeudi. Elle milite pour une société plus inclusive 

Estelle Berberat se bat pour que les personnes en situation de handicap soient mieux incluses dans la société. Estelle Berberat se bat pour que les personnes en situation de handicap soient mieux incluses dans la société.

Une marche pour demander plus d’inclusion. A l’occasion de la journée internationale des personnes handicapées, Pro Infirmis Jura et Neuchâtel ont lancé l’action « Tous de la même pâte ». Des bonshommes en pâte « normaux » et « différents » ont été confectionnés jeudi pour symboliser l’idée d’une société plus inclusive envers les personnes en situation de handicap. A ce jour, la Suisse compte près d’1,7 million de personnes en situation de handicap, selon Pro Infirmis, mais elles restent encore défavorisées dans de nombreux domaines, selon le rapport alternatif de la Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées (CDPH).


Elle marche pour transmettre le message

Estelle Berberat vit à Delémont. Elle a souhaité faire de cette journée l’occasion de transmettre son message. Elle a décidé de relier la gare de Delémont et la vieille ville. Un trajet qui pourrait paraître anodin, mais qui représente un marathon pour elle, atteinte d’une maladie de l’appareil locomoteur, qui rend la marche douloureuse.

« Je le fais de bon cœur, car je livre ces bonshommes, et je montre que malgré le handicap, nous sommes tous faits de la même pâte. Et au-delà de cette étiquette, nous sommes des personnes qui comptent, nous sommes aussi la société. »

Au quotidien, Estelle Berberat se bat pour une société plus inclusive. Elle œuvre par exemple en tant qu’animatrice à Accessijeux Suisse, qui propose des jeux accessibles aux personnes aveugles et malvoyantes. Elle se bat aussi pour changer le regard des autres. « Souvent, on a tendance à considérer une personne handicapée comme inférieure, ou dans le besoin, sans même la connaître. Je me bats contre cela. Nous sommes des personnes comme les autres, il ne faut pas nous réduire à cette simple étiquette. » /tna


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus