L'exécutif de Courtelary en équipe réduite

Faute de candidats, les autorités de Courtelary ont démarré 2021 avec un Conseil municipal ...
L'exécutif de Courtelary en équipe réduite

Faute de candidats, les autorités de Courtelary ont démarré 2021 avec un Conseil municipal composé de quatre membres au lieu de sept. 

La commune de Courtelary fonctionne avec un exécutif réduit durant les prochaines semaines La commune de Courtelary fonctionne avec un exécutif réduit durant les prochaines semaines

Courtelary entame sa nouvelle législature avec des autorités restreintes. La commune tourne depuis le début d’année avec un exécutif réduit à quatre membres, faute de candidats pour reprendre les trois fauteuils laissés vacants. Il s’agit du minimum légal pour prendre des décisions au niveau communal. Cela signifie aussi qu’en cas d’absence d’un membre, l’exécutif serait obligé de suspendre toute séance et toute décision. Autre défi pour les autorités en place : sur les quatre sièges occupés, deux le sont par des nouveaux visages qui doivent se familiariser avec les tâches communales.

Le maire, qui rempile pour un nouveau mandat, espère que des citoyens motivés se présenteront lors du dépôt des listes qui arrive à échéance le lundi 18 janvier. Reste que jusqu’à fin janvier minimum, la commune doit fonctionner avec un conseil presque amputé de moitié. Benjamin Rindlisbacher : 

« Nous ne pouvons pas siéger si l’un de nous ne peut pas se présenter » 

Dans le meilleur des cas, trois personnes se présentent à l'échéance du dépôt des listes et prendraient leurs fonctions le mois prochain. Si le nombre de candidats s’avère insuffisant ou au contraire supérieur à trois, des élections complémentaires se tiendront le 14 février prochain. L’exécutif serait alors obligé de poursuivre dans cette configuration réduite jusqu’au 1er mars.


Sur de bons rails

Malgré la situation particulière, la première séance du Conseil municipal s’est déroulée sans aucun problème mardi soir. Les membres ont été assermentés par le président des assemblées. La répartition des dicastères a été opérée de façon à ce que toutes les tâches communales soient couvertes soit par un conseiller responsable soit par un suppléant. Par ailleurs, Benjamin Rindlisbacher assure qu’aucun dossier conséquent ne sera laissé sur la touche, cette situation ayant été anticipée depuis novembre dernier. Il reconnait toutefois « qu’on ne peut pas travailler à quatre comme on le ferait au complet à sept » mais se réjouit d'aiguiller ses collègues dans leurs tâches. 

Entretien complet avec Benjamin Rindlisbacher

Dans le détail, les dicastères de la commune de Courtelary seront gérés comme ceci :


Police, administration générale, finance : Benjamin Rindlisbacher (maire)

Travaux publics, électricité, eau : Roberto Previtali (vice-maire)

Ecole, formation et sport : Théo Brand

Urbanisme et tourisme : Philippe Cattin

Les dicastères de l’Agriculture /déchets /hygiène publique, des Service de défense/affaires militaires ainsi que des Œuvres sociales restent, pour le moment, vacants. /nme


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus