Le papier mais pas les livres

Selon les nouvelles mesures du Conseil fédéral, les librairies doivent fermer dès lundi mais ...
Le papier mais pas les livres

Selon les nouvelles mesures du Conseil fédéral, les librairies doivent fermer dès lundi mais les papeteries peuvent rester ouvertes. Un casse-tête pour les établissements qui allient les deux

Danielle Brügger devra empêcher l'accès à certains rayons de sa librairie-papeterie. Danielle Brügger devra empêcher l'accès à certains rayons de sa librairie-papeterie.

Une nouvelle période d’incertitude s’ouvre pour les commerces locaux. Dès lundi, les magasins vendant des biens non essentiels devront fermer leurs portes dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus. Des exceptions sont toutefois prévues et cela constitue parfois un casse-tête. A titre d’exemple, les papeteries peuvent rester ouvertes, mais pas les librairies. A Tavannes, la propriétaire et gérante de la librairie-papeterie du Pierre-Pertuis devra donc empêcher l’accès des clients aux rayons des livres. Danielle Brügger trouve cette décision incompréhensible et explique comment elle appréhende cette période : 

« Au niveau financier ce sera sûrement plus difficile »

Notez que les bibliothèques peuvent, par contre, rester ouvertes mais les coins lecture sont fermés au public. Le Bibliobus va aussi continuer d’arpenter la région. Rien ne change pour les ludothèques également. On peut toujours les fréquenter moyennant quelques règles de sécurité : par exemple à Moutier, 8 clients au maximum peuvent être en même temps dans les locaux, le contrôle des jeux avant remise se fait à la maison. Enfin, une quarantaine de 72h est appliquée pour les jeux dès leur retour avant de pouvoir revenir sur les étals. /alr-lyg


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus