Petit ami violent devant le juge

Le jeune père de famille comparaît devant le tribunal à Moutier pour lésions corporelles, contraintes ...
Petit ami violent devant le juge

Le jeune père de famille comparaît devant le tribunal à Moutier pour lésions corporelles, contraintes et séquestrations. Selon la victime, la situation se serait arrangée depuis les faits

Une demande de suspension de procédure avait été formulée par la victime, mais certains actes sont poursuivis d'office par la justice. (Photo : ldd) Une demande de suspension de procédure avait été formulée par la victime, mais certains actes sont poursuivis d'office par la justice. (Photo : ldd)

Violences, séquestrations et contraintes envers sa petite amie. C’est l’accusation qui vise un jeune homme domicilié dans la région. Ce dernier a comparu mardi devant le Tribunal régional Jura bernois-Seeland à Moutier. La victime, avec qui il est toujours en couple, a été entendue le matin par le juge en qualité de témoin. Elle était tout juste majeure lorsqu’elle s’est mise en couple avec le prévenu, un peu plus âgé. C’était en 2016, et très vite, l’impulsivité du jeune homme a semé le trouble dans la relation. L’acte d’accusation fait état de coups répétés, au visage, dans les côtes ou encore dans le dos. De menaces aussi, notamment à l’aide d’un objet tranchant. La victime a été à plusieurs reprises séquestrée à domicile, son ami ne la laissait pas sortir et l’empêchait souvent de voir ses parents, ses amis. Il s’interposait quand elle voulait quitter l’appartement, parfois de manière violente. D'autres excès de colère sont détaillés dans le texte, aussi envers d'autres personnes.


« Il n’est pas violent, il n’est plus violent »

Tout cela a conduit la jeune femme à porter plainte à la police en 2017. Depuis, tout va mieux, une thérapie a également porté ses fruits, elle l’a assuré mardi matin devant le tribunal et avait même déposé une demande de suspension de la procédure. Seulement voilà, les actes évoqués plus haut sont poursuivis d’office par la justice. Le prévenu, papa de trois enfants, est décrit par son amie comme une bonne personne mais qui a beaucoup souffert dans sa vie. « Ce qu’il a fait est impardonnable, ses actes m’ont blessé et me blessent encore aujourd’hui. Mais il faut l'aider, lui montrer que la vie a aussi de bons côtés. Il n'a vécu que de mauvaises choses », a déclaré la jeune femme lors de son audition. Elle estime que ce n'est plus à elle de juger, mais désormais au tribunal. Tout en se disant convaincue que le prévenu pourra aller de l’avant et avoir une belle vie dès à présent.

La date du verdict n'est pas encore connue. /oza


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus