Tournus dans les dicastères à St-Imier

Le Conseil municipal a tenu sa première séance de l'année mardi soir. Trois départements ont ...
Tournus dans les dicastères à St-Imier

Le Conseil municipal a tenu sa première séance de l'année mardi. Trois départements ont changé de visage

Jean Luc Berberat (à gauche) a quitté le Conseil municipal imérien, son dicastère a été repris par Corentin Jeanneret. La nouvelle venue, Jessica Haenni sera à la tête de l'urbanisme et de la mobilité. (Photo libre de droits). Jean Luc Berberat (à gauche) a quitté le Conseil municipal imérien, son dicastère a été repris par Corentin Jeanneret. La nouvelle venue, Jessica Haenni sera à la tête de l'urbanisme et de la mobilité. (Photo libre de droits).

La première séance du Conseil municipal de St-Imier a eu lieu mardi. Trois dicastères ont changé de directeur. Le département de l'éducation et de la culture a été repris par Corentin Jeanneret (PLR) suite au départ de Jean Luc Berberat (ARC), démissionnaire après plus de 20 ans de politique imérienne. Dans la foulée, Marcel Gilomen (PLR) a demandé à reprendre le département de l’économie et du tourisme laissé vacant par son collègue de parti. Sa direction actuelle, l'urbanisme et la mobilité, sera commandée par la nouvelle venue, Jessica Haenni, du groupe ARC (Alternative régionale & communale). Josika Iles (ARC) conserve l’équipement, Paula Tanner (ARC) l’action sociale et Olivier Zimmermann (PS) les bâtiments et les infrastructures sportives. La chancellerie, l’administration des finances, l’administration générale et la police restent sous la responsabilité du maire Patrick Tanner.

Vingt ans de politique communale

Jean Luc Berberat a mis fin à une carrière politique de plus de 20 ans. Après avoir fait ses premières armes au sein d’une commission municipale, il est entré au Conseil de ville sous l’étiquette d’Alliance jurassienne le 1er mars 2001. Il a présidé le législatif en 2005. Après deux législatures et demie, il ne s’était pas représenté lors des élections de fin 2014. Son parti (ARC) ayant remporté plus de sièges au Conseil municipal qu’il ne proposait de candidats, il s’est finalement décidé à rejoindre l’exécutif.

Dans sa lettre de démission, Jean Luc Berberat a exprimé son regret de ne pas achever la législature en cours. Mais, « ayant perdu toute motivation et tout plaisir, déçu aussi de la tournure des événements et de la manière dont certains aujourd’hui font de la politique », il ne se voyait pas poursuivre sa fonction deux années supplémentaires.

A l’heure du passage de témoin, le maire Patrick Tanner a souligné le travail conséquent et constructif effectué par Jean Luc Berberat au cours des six années passées au Conseil municipal.


Huit bons sur dix utilisés dans les commerces

Lancée par la Municipalité en automne, l’opération de soutien aux commerçants locaux et à la population de St-Imier a remporté un beau succès. Sur les 5'190 bons CIDE de 15 francs (77'850 francs) mis en circulation, 4'171 (62'565 francs) ont été utilisés dans les commerces de la localité entre le début du mois d’octobre et le 31 décembre dernier, soit huit bons sur dix. /comm-cbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus