La crise dissuade les aînés à se soigner

La pandémie intensifie la méfiance des aînés envers le milieu médical. C’est ce que constate ...
La crise dissuade les aînés à se soigner

La pandémie intensifie la méfiance des aînés envers le milieu médical. C’est ce que constate certains prestataires régionaux du secteur, comme Nadiejda Wichtermann, ambulancière et instructrice de premiers secours à Tramelan

La pandémie semble rendre les aînés frileux à côtoyer le milieu médical pour une consultation, une intervention urgente ou même fréquenter des cours pour apprendre les gestes salvateurs. (photo libre de droits) La pandémie semble rendre les aînés frileux à côtoyer le milieu médical pour une consultation, une intervention urgente ou même fréquenter des cours pour apprendre les gestes salvateurs. (photo libre de droits)

La crise sanitaire augmente la réticence des seniors à se rendre dans une structure médicale. C’est le constat dressé par une ambulancière indépendante de la région. Nadiejda Wichtermann lance un cri d’alarme pour encourager les personnes âgées à se rendre à l’hôpital lorsqu’elles présentent des douleurs quelconques. La Tramelote constate que le 3e âge a tendance à ignorer certains symptômes pathologiques de peur de s’exposer à une contamination en milieu hospitalier. Pourtant, malgré la pandémie, il est nécessaire d’évaluer correctement les risques selon Nadiejda Wichtermann :

« Les chances de se remettre du Covid sont meilleures que pour un arrêt cardiaque »

Nadiejda Wichtermann précise que les signes à ne pas ignorer sont les douleurs thoraciques. Elles sont souvent liées à un problème cardiaque si la douleur est constante, même lors d’une grande inspiration. L’instructrice des premiers secours rappelle également de ne pas hésiter à appeler le 144, les standardistes de la centrale sont formés pour évaluer la gravité d'une situation. Selon la spécialiste des premiers soins, la peur d’une contamination et la volonté de ne pas encombrer le système médical nourrissent la réticence des aînés à reporter leurs consultations ou à minimiser certains signaux alarmants. L’ambulancière indépendante remarque également que les seniors sont peu nombreux à fréquenter les cours de premiers secours alors qu'ils seraient pourtant souvent les premiers à en bénéficier. Pour elle, il est important que toute personne sache apporter les premiers soins surtout lors d’arrêt cardiaque ou d’accident cérébral. Il existe d’ailleurs pour les AVC, certaines méthodes mnémotechniques pour établir un diagnostic facilement: 

« N’ayez pas peur de déranger les ambulances »

Un article paru dans la revue médicale suisse atteste d’un recul de près de 40% pour les consultations en cardiologie dans le pays durant la pandémie. Du côté des centres médicaux de la région, cette réticence aux soins semble se confirmer. Contactés, ils reconnaissent également une nette baisse des rendez-vous chez les personnes âgées depuis le début de la deuxième vague. L’HJB a également remarqué une tendance à reporter les rendez-vous chez certains patients mais explique que la situation s’est améliorée grâce aux mesures de prévention. Le CHB n’a pas contre pas noté de retard dans les prises en charge. /nme


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus