Incendie à Cortébert : enquête terminée

Un défaut technique dans une installation électrique serait à l'origine du feu qui a détruit ...
Incendie à Cortébert : enquête terminée

Un défaut technique dans une installation électrique serait à l'origine du feu qui a détruit une ferme en janvier, selon la police cantonale bernoise

Un défaut technique serait à l'origine de l'incendie de Cortébert selon la police. (Photo : archives) Un défaut technique serait à l'origine de l'incendie de Cortébert selon la police. (Photo : archives)

L'enquête concernant l'incendie d'une ferme à Cortébert la nuit du 21 au 22 janvier est terminée. Lundi après-midi, la police cantonale bernoise a publié ses conclusions : un défaut technique sur une installation électrique serait à l'origine du sinistre. Mais la cause ne peut être déterminée avec certitude, au vu de l'étendue des dégâts, précise le communiqué. Le montant des dégâts matériels est estimé à plusieurs millions de francs.


Soutien de la CAJB

Lundi matin, la Chambre d’agriculture du Jura bernois a manifesté son soutien à la famille sinistrée. On apprenait ce week-end que l’organisation de défense animale PETA avait déposé plainte pour négligence, après la mort de 50 veaux lors de ce drame. La CAJB qualifie cette démarche de « mensongère et malhonnête » dans un communiqué. « Lorsqu'une demande de permis de construire est soumise à la commune concernée, les plans sont soumis d’office à l’inspecteur du feu qui fait un rapport comprenant les risques d’incendie. A la fin de la construction, un contrôle est effectué sur ces points », rappelle encore la Chambre d’agriculture dans son communiqué.


PETA s’entête

Jointe par téléphone, la porte-parole Ilana Bollag a assuré que l’organisation antispéciste n’avait pas l’intention de retirer sa plainte. Au contraire, l’écho médiatique provoqué par cette procédure pourrait permettre de faire pression sur les milieux politiques, afin de sensibiliser à la cause animale. Ilana Bollag compatit à la peine éprouvée par la famille. La militante rappelle toutefois que 50 veaux ont péri, et qu’un tel drame ne serait peut-être pas arrivé avec des normes de protection des animaux plus strictes. Manfred Bühler, maire de Cortébert, comprend les revendiactions de PETA, mais la forme lui pose problème :

« Une telle discussion ne se mène pas avec une plainte »

Relogés

La famille touchée par le sinistre a pu être relogée dans un appartement, et la commune de Cortébert a stoppé les dons en matériel. Le compte de solidarité est quant à lui toujours ouvert. Depuis l’annonce de l’incendie, des centaines de donateurs se sont manifestés, parfois même jusque dans le canton de Vaud. La phase de planification afin de reconstruire la ferme est déjà amorcée, les cinq membres vont donc vers un nouveau départ. /comm-cbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus