Les brasseurs sacrifient leurs fûts

La gestion des fûts de bière pose problème, en pleine fermeture des bars et restaurants. Dans ...
Les brasseurs sacrifient leurs fûts

La gestion des stocks de bière en fûts pose problème, en pleine fermeture des bars et restaurants. Dans la région, certains ont déjà dû jeter du stock, alors que d’autres devraient pouvoir éviter le gaspillage

Jérôme Rebetez risque de devoir vider près de la moitié de ses fûts de bière. Jérôme Rebetez risque de devoir vider près de la moitié de ses fûts de bière.

Des flots de bière à l’égout. Des brasseurs allemands ont lancé un appel à l’aide, en début de semaine : ils ont dit commencer à devoir jeter le contenu de leurs fûts, inutilisés depuis la fermeture des bars et restaurants, et qui arrivent à date de péremption. Nous nous sommes demandé si les brasseurs de la région connaissaient le même problème : c’est le cas à la Brasserie des Franches-Montagnes (BFM). Comme nous l’explique le patron, Jérôme Rebetez, quelques fûts ont déjà dû être jetés. Les bouteilles, elles trouvent preneur dans les commerces, mais représentent moins de la moitié de la production. Si la situation se prolonge, ce sont 400 à 500 fûts qui pourraient être périmés, et donc gaspillés. Ces pertes représenteraient 8’000 à 10'000 litres de bière, et 40’000 à 50'000 francs de pertes financières.

Jérôme Rebetez : « on sait que 400 à 500 fûts sont menacés d’extinction »

De manière générale, le brasseur relève les difficultés de se projeter et d’adapter la production, dans un contexte où les mesures changent aussi rapidement. Il attend d’avoir une réponse quant à la réouverture des établissements, pour relancer la fabrication de bière.

Quant à la valorisation de la bière destinée à être jetée, il est possible d’en faire du vinaigre ou de la distiller, comme le note Jérôme Rebetez. Toutefois, vu les volumes que brasse la BFM, c’est un peu plus compliqué et, selon le brasseur, la qualité du produit n’est pas garantie. /nbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus