Une planche à pain au secours des restaurateurs

Deux personnes de la région ont eu l’idée de fabriquer des planches à pain pour aider les restaurateurs ...
Une planche à pain au secours des restaurateurs

Deux personnes de la région ont eu l’idée de fabriquer des planches à pain pour aider les restaurateurs. La totalité des bénéfices sera reversée à Gastro Jura et Gastro Jura bernois

Patrick Studer, à gauche, et Pierrick Veya soutiennent les restaurateurs à leur manière. (Photo : www.boizo.ch). Patrick Studer, à gauche, et Pierrick Veya soutiennent les restaurateurs à leur manière. (Photo : www.boizo.ch).

« On s’est demandé comment on pouvait aider les restaurateurs en faisant quelque chose de positif ». C’est le point de départ du projet Boizo développé par Pierrick Veya avec l’aide de son collègue Patrick Studer. Les deux hommes de la région ont décidé de fabriquer des planches à pain en hêtre labelisé « bois suisse ». Les bénéfices réalisés grâce à la vente de ces ustensiles de cuisine seront entièrement reversés à Gastro Jura et Gastro Jura bernois. Le prix de revient de ce matériel est de 24,55 francs et la planche est vendue 50 francs. À noter que le travail réalisé dessus est entièrement bénévole.

Le choix de la planche à pain est pour rappeler l’univers de la cuisine. Au départ, les deux compères avaient une autre idée en tête. Ils voulaient faire une planche pour couper de la viande. Cependant, il fallait la vernir avec un produit spécial qui prenait trop de temps à sécher. Ils se sont donc rabattus sur l’idée de la planche à pain.

Pierrick Veya  : « C’est un beau clin d’œil aux restaurateurs »

Les objectifs ont été largement atteints pour l’instant. À la base, les deux hommes auraient été très satisfaits de vendre une centaine de planches. Mais selon Pierrick Veya, ils auraient déjà pu « ouvrir le champagne trois fois déjà » puisque près de 400 planches ont déjà été vendues. Les deux hommes ont également reçu beaucoup de retour de la part de privés et de restaurateurs pour saluer leur initiative. Une grande satisfaction pour eux donc de voir que leur travail fait plaisir aux gens.

Pierrick Veya  : « On a pu ouvrir trois fois le champagne déjà »

Ces planches sont en vente jusqu’au 31 mars. /lge


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus