Vote de Moutier : appel au « oui » des autorités

Le Conseil municipal de Moutier a présenté mardi sa recommandation pour la votation du 28 mars ...
Vote de Moutier : appel au « oui » des autorités

Le Conseil municipal de Moutier a présenté mardi sa recommandation pour la votation du 28 mars sur l'appartenance cantonale de la ville. Comme en 2017, il invite les citoyens à opter pour un transfert de la cité dans le canton du Jura

Les autorités de Moutier étaient représentées mardi par (de gauche à droite) Valentin Zuber, conseiller municipal en charge des affaires jurassiennes, Marcel Winistoerfer, maire, et Jean-Jacques Clémençon, en charge de la sécurité et de la surveillance du registre électoral. Les autorités de Moutier étaient représentées mardi par (de gauche à droite) Valentin Zuber, conseiller municipal en charge des affaires jurassiennes, Marcel Winistoerfer, maire, et Jean-Jacques Clémençon, en charge de la sécurité et de la surveillance du registre électoral.

« Pour un développement prospère de Moutier dans le Jura. » C’est ainsi que le Conseil municipal a intitulé sa conférence de presse mardi après-midi. Un rendez-vous devant les médias unique, il n’y en n’aura pas d’autres avant la votation sauf cas de force majeure, qui était l’occasion pour l’exécutif de présenter ses recommandations en vue du 28 mars. Sans surprise, et comme en 2017, les autorités de Moutier invitent la population à voter « oui » à un transfert de la cité dans le canton du Jura. Elles ont mis en exergue les aspects de proximité, de pouvoir de décision et de développement qu’offre le Jura.


Une retenue bien vécue

Le maire Marcel Winistoerfer a tenu également à féliciter les mouvements militants pour leur campagne respectueuse, dans un contexte marqué par la crise sanitaire et par l’enjeu très émotionnel de cette votation. « Aux yeux de l’exécutif, il est particulièrement important que la dernière étape du processus institutionnel se déroule sans encombre », a-t-il déclaré. Reste que le Conseil municipal de Moutier est resté en retrait tout au long de la campagne. Epinglé par la justice après le vote de 2017 pour ses prises de position, il accepte ce nouveau rôle sans problème. D’autant plus que les gouvernements jurassien et bernois observent la même retenue, selon le conseiller municipal en charge des affaires jurassiennes Valentin Zuber :

Dispositif particulier

Le vote du 28 mars interviendra dans un contexte difficile en raison du coronavirus. Aussi, des règles sanitaires seront arrêtées pour le jour de la votation. Le bureau de vote sera à nouveau installé à la Sociét’halle, avec cette fois-ci une entrée et une sortie distincte. Le public ne sera pas admis sur les lieux. La place du Collège, elle, sera réquisitionnée en cas de file d’attente. Toujours à propos du bureau, la présidence et la vice-présidence seront confiées cette fois-ci à des personnalités non engagées en politique. Il s’agira de Claude Mottaz et de Bernard Stucki. Enfin, s’agissant de l’après-vote, difficile pour l’heure de se prononcer sur les mesures qui seront prises, a expliqué le conseiller municipal en charge de la sécurité, Jean-Jacques Clémençon. La pandémie rend compliquée l’organisation de grands cortèges ou de fêtes, comme cela avait été le cas le 18 juin 2017. Des décisions seront arrêtées juste avant le 28 mars, lorsque les autorités fédérales, cantonales et communales auront une meilleure visibilité sur la situation sanitaire.

Valentin Zuber : « Faire la fête oui, mais tout en protégeant autrui »

Notons encore que le matériel de vote est bientôt prêt du côté de l’Office fédéral de la justice. Il sera livré aux citoyens prévôtois à partir de lundi. /oza


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus