Tests et vaccins : le canton de Berne met le pied sur l'accélérateur

Le canton de Berne est prêt à pratiquer des tests à large échelle dans les écoles et au sein ...
Tests et vaccins : le canton de Berne met le pied sur l'accélérateur

Le canton de Berne est prêt à pratiquer des tests à large échelle dans les écoles et au sein de la population. Il augmente en outre le rythme de la vaccination

Pierre-Alain Schnegg a fait le point vendredi sur la vaccination et les tests de masse dans le canton de Berne. KEYSTONE/PETER KLAUNZER Pierre-Alain Schnegg a fait le point vendredi sur la vaccination et les tests de masse dans le canton de Berne. KEYSTONE/PETER KLAUNZER

 

La lutte contre le coronavirus s’intensifie dans le canton de Berne. Des tests à large échelle seront organisés dans les écoles et au sein de la population. Le rythme de la vaccination va aussi s’accélérer : les centres de dépistage étendent leurs heures d’ouverture et les médecins de famille commencent à vacciner. « Une étape importante va être franchie », a souligné ce vendredi Pierre Alain Schnegg, directeur de la santé, des affaires sociales et de l’intégration, lors d’un point de presse. Le nombre de cas dans le canton de Berne est nettement inférieur à la moyenne nationale, ce qui prouve bien que la population respecte scrupuleusement les consignes sanitaires et les distances. Le nombre de décès dus au coronavirus a fortement diminué, à moins de 5 par semaine actuellement. Le variant britannique, plus contagieux, domine la circulation virale. Il faut donc faire preuve de davantage de vigilance pour se protéger des contaminations.

 

Rendez-vous supplémentaires en ligne la semaine prochaine

L’objectif du canton de Berne est de pouvoir vacciner jusqu’en août toutes les personnes qui souhaitent l’être. Si la moitié de la population se fait vacciner, cela représentera un demi-million de Bernoises et de Bernois. Jusqu’à jeudi soir, 200 000 doses avaient été injectées dans le canton de Berne. Pour la première fois depuis le début de cette campagne, plus de 7000 injections ont été pratiquées en une journée, jeudi 8 avril 2021. Les personnes inscrites à la vaccination sont au nombre de 400 000. La vaccination est pratiquement terminée pour les groupes cibles A et B. Dans le groupe cible C (65-74 ans), admis à la vaccination depuis le 1er avril, 40 000 des 70 000 personnes inscrites attendent un rendez-vous. Si les doses attendues sont livrées dans les temps, d’autres groupes cibles seront admis à la vaccination à partir de la fin du mois prochain. Le canton de Berne devrait recevoir 250 000 doses supplémentaires environ d’ici la mi-mai.

 

Vaccination dans les cabinets médicaux et les pharmacies

Des médecins de famille arrivent en renfort dès à présent : 300 praticiennes et praticiens se sont inscrits et plus de 200 cabinets pratiqueront la vaccination. Ils disposeront dans l’immédiat d’une petite quantité de vaccins Moderna et pourront augmenter leurs capacités dans une quinzaine de jours déjà. Certains médecins se sont réunis pour ouvrir des cabinets de vaccination à Corgémont, Aarberg, Unterzollikofen et Riggisberg, qui seront opérationnels à partir de mai 2021.

Des pharmacies devraient proposer elles aussi leurs services à partir de début mai, si les grandes quantités de vaccin Moderna attendues sont livrées.

 

Tests en série dans les écoles à partir du 3 mai

Le dépistage est un pilier de la lutte contre la pandémie. La Direction de la santé, des affaires sociales et de l’intégration a pris contact avec de nombreuses entreprises. Elles sont 200, grandes entreprises et PME, à s’être inscrites pour effectuer des tests à l’interne.

Des tests devraient être effectués régulièrement dans les écoles aussi. Le projet pilote qui vient de se terminer dans quatre établissements de la scolarité obligatoire est un succès : 70% à 90% des élèves de chaque établissement ont accepté de se soumettre à un prélèvement salivaire lors de la première semaine du projet.

À partir du 3 mai, le plus grand nombre possible d’enfants et d’adolescents de la première à la neuvième année et du niveau secondaire seront testés chaque semaine. Les tests seront proposés hebdomadairement jusqu’au début des vacances d’automne. Le Conseil-exécutif a approuvé à cet effet un crédit de 988 000 francs pour financer les coûts du groupage des échantillons, les analyses et la logistique. /comm-ami

 

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus