Station d’essais pour une production maraîchère durable

Le centre de compétence de la Confédération dans le domaine de la recherche agronomique et ...
Station d’essais pour une production maraîchère durable

Le centre de compétence de la Confédération dans le domaine de la recherche agronomique et agroalimentaire, exploitera à partir de l’été 2021 une station d’essais pour la culture maraîchère à Ins

La culture maraîchère sera en proie à de grands défis dans le futur. (Photo libre de droits : illustration). La culture maraîchère sera en proie à de grands défis dans le futur. (Photo libre de droits : illustration).

Le Seeland servira de base dans la recherche en matière de production de légumes.  Une station d’essais maraîchère est créée à Ins par le centre de compétence de la Confédération dans le domaine de la recherche agronomique et agroalimentaire. La Station sera exploitée à partir de l’été 2021.

Les infrastructures, les surfaces d’expérimentation et les réseaux d’exploitation sont mis à disposition par les cantons de Berne et de Fribourg et par l’Association maraîchère des cantons de Berne et de Fribourg (GVBF).

La culture maraîchère est confrontée à d’importants défis tant sur le plan écologique que sur le plan économique, souligne la Direction de l’économie, de l’énergie et de l’environnement du Canton du Berne. Cette dernière rappelle aussi que l’accent doit être mis en particulier sur la recherche liée aux stratégies phytosanitaires globales, à la fertilité des sols et à la biodiversité ainsi qu’à la numérisation. Des expérimentations sont effectuées directement dans des exploitations maraîchères afin de travailler pour une durée limitée dans les conditions de la pratique, par exemple quand des ravageurs apparaissent ou se multiplient.


« Une contribution importante à une culture maraîchère durable »

« Nous espérons que des solutions nouvelles émergeront et qu’elles pourront être mises en œuvre facilement. Nous sommes convaincus que la coordination des activités à Anet aboutira à des synergies et que les enseignements précieux qui pourront être tirés nous permettront de faire un pas supplémentaire vers une production maraîchère plus durable », se félicite le conseiller d’État Christoph Ammann, directeur de l’économie, de l’énergie et de l’environnement du canton de Berne.

Le projet se veut en phase avec l’objectif fixé par le Conseil-exécutif dans son programme gouvernemental de législature « Engagement 2030 », qui prévoit que le canton de Berne crée de bonnes conditions générales pour les technologies d’avenir et le développement durable. /comm-vre


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus