Plantations étudiées à Bienne

La cité seelandaise participe à un travail de recherche de la Haute école spécialisée en sciences ...
Plantations étudiées à Bienne

La cité seelandaise participe à un travail de recherche de la Haute école spécialisée en sciences appliquées de Zurich sur l’entretien et l’observation de la modification de la biodiversité grâce à des plantes sauvages vivaces semées à trois endroits de la ville

Laurent Erard, responsable du secteur des espaces verts de Bienne, pose devant les plantations du petit parc au chemin de Cerlier. Laurent Erard, responsable du secteur des espaces verts de Bienne, pose devant les plantations du petit parc au chemin de Cerlier.

Des plantes vivaces semées à Bienne pour une étude. Des chercheurs de la Haute école spécialisée en sciences appliquées de Zurich ont mis au point des mélanges de différentes plantes sauvages afin de les planter dans des villes de Suisse, dont à Bienne. Plusieurs espèces ont ainsi été plantées mercredi dernier au cimetière de Madretsch, au Pré-Wildermeth et dans un petit parc du chemin de Cerlier. Laurent Erard, responsable du secteur des espaces verts à la ville de Bienne explique ce qu’est une plante vivace :  

Les mélanges de ces plantes indigènes ont été spécialement conçus pour êtes plantés dans les villes qui les accueillent. Ce n’est donc pas exactement les mêmes combinaisons de plantes qui se retrouvent à Bienne ou à Thoune, Berne, Lucerne, Zurich, Baden ou Bâle. Les explications de Laurent Erard :

L’étude durera jusqu’à fin 2023 et selon les résultats et l’état des plantes, la ville de Bienne espère pouvoir les laisser où elles ont été plantées. /lyg


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus