Course-poursuite devant les juges

Une jeune homme de 22 ans comparaissait lundi devant le Tribunal régional Jura bernois-Seeland ...
Course-poursuite devant les juges

Une jeune homme de 22 ans comparaissait lundi devant le Tribunal régional Jura bernois-Seeland. En cause notamment, une course-poursuite avec voiture volée

Cinq juges traitent cette affaire au sein du Tribunal pénal de Moutier. (Photo : archives) Cinq juges traitent cette affaire au sein du Tribunal pénal de Moutier. (Photo : archives)

Un jeune homme de 22 ans comparaissait lundi devant les juges à Moutier. Il s’agit d’un ancien pensionnaire du foyer de Prêles. On lui reproche des vols, des infractions à la loi sur les stupéfiants, mais c’est surtout une course-poursuite provoquée en août 2018 qui le ramène devant la justice. Neuf minutes où il a voulu se soustraire à un contrôle de la police cantonale bernoise. C’était un dimanche soir dans la banlieue de Berne. Un court laps de temps durant lequel le prévenu a enchaîné les infractions: vitesse largement dépassée - qui plus est en zone urbaine -, violation de la signalisation routière, des lignes blanches, des priorités, des feux aussi, parfois sur des tronçons fréquentés et sans visibilité. Tout cela pour échapper aux forces de l’ordre.


Une fugue, puis la panique

Il faut savoir que le jeune homme avait fugué quelques jours plus tôt de l’institution fermée où il était placé en Valais. La voiture qu’il conduisait sans permis était volée. «  J’ai paniqué, je suis désolé, je ne sais pas pourquoi j’ai fait ça  », des mots qu’il a répétés lundi matin, assurant vouloir poursuivre son apprentissage, travailler, arrêter les délits. Le procureur a lui insisté sur l’exceptionnelle chance du prévenu, qui aurait pu à tous moments percuter un piéton ou un autre véhicule. En fin d’audition, le président du tribunal a abondé dans le sens du Ministère public, dans une remarque qui a sonné dans l’esprit du prévenu. «  En cas de collision, ce n’est pas dans votre institution que vous auriez vécu ces deux dernières années. Mais très certainement en prison.  » 

Les plaidoiries ont eu lieu lundi après-midi. Le verdict sera prononcé vendredi. /oza


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus