Les lutteurs auront leur fête

Reportée à deux reprises en raison de la pandémie, la Fête de lutte du Jura bernois aura bien ...
Les lutteurs auront leur fête

Reportée à deux reprises en raison de la pandémie, la Fête de lutte du Jura bernois aura bien lieu. Rendez-vous est pris les 11 et 12 septembre à Corgémont

 Après Péry en 2019, la Fête de lutte aura lieu à Corgémont cette année. (Photo : archives) Après Péry en 2019, la Fête de lutte aura lieu à Corgémont cette année. (Photo : archives)

Elle devait avoir lieu en juin l’an dernier, puis en avril de cette année. La 93e Fête de lutte du Jura bernois déroulera finalement ses fastes les 11 et 12 septembre prochains à Corgémont. Le comité d’organisation a tenu bon malgré tous les tracas liés à la pandémie, il l'a répété mardi matin à l'occasion d'une conférence de presse. Cette fête, il la veut, pour les lutteurs qui sont en manque de compétition, mais aussi pour la population qui a grand besoin de partager un moment convivial. Et cela même si les deux reports ont un impact sur cette prochaine édition, selon le président du comité d’organisation, Etienne Klopfenstein  :

Vice-président du comité d'organisation, Michel Tschan a rappelé que l'économie locale profitait aussi de la manifestation. Malgré les reports, sponsors et partenaires sont restés fidèles à la fête, dont le budget avoisine les 100'000 francs. De son côté, Etienne Klopfenstein se réjouit aussi de pouvoir rassembler à nouveau les habitants dans un moment de convivialité :

Seule inconnue, et de taille : la situation sanitaire qui prévaudra en septembre prochain. Le comité se dit prêt à affiner son concept au fur et à mesure. La grande question sera de savoir combien de spectacteurs pourront assister aux combats, et dans quelles conditions. Reste que pour l'heure, l'optimisme est de mise. Les organisateurs envisagent de pouvoir accueillir un millier de personnes et mettre sur pied des animations musicales et festives. /oza

Comme le veut la tradition, le vainqueur de la fête repartira avec un taureau. La bête s'appelle Emil. Elle a été présentée mardi matin sur l'exploitation agricole de Martin Tschan, à Corgémont. Comme le veut la tradition, le vainqueur de la fête repartira avec un taureau. La bête s'appelle Emil. Elle a été présentée mardi matin sur l'exploitation agricole de Martin Tschan, à Corgémont.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus