Structure d’urgence pour jeunes francophones

Depuis octobre dernier, les mineurs francophones du canton de Berne en situation de haute vulnérabilité ...
Structure d’urgence pour jeunes francophones

Depuis octobre dernier, les mineurs francophones du canton de Berne en situation de haute vulnérabilité peuvent être pris en charge. Le Centre d’urgence et d’observation temporaire a ouvert ses portes à Bienne. CAUT tourne à plein régime

CAUT dispose de 4 chambres pouvant accueillir simultanément huit adolescents en difficulté. (Photo : PerspectivPLUS) CAUT dispose de 4 chambres pouvant accueillir simultanément huit adolescents en difficulté. (Photo : PerspectivPLUS)

Une structure qui accueille les jeunes en situation de haute vulnérabilité, c’est CAUT. Ce Centre d’accueil d’urgence et d’observation temporaire a été inauguré à Bienne au mois d’octobre dernier. Il répond à un besoin mis en lumière par le canton de Berne. En 2019, une analyse diligentée par la Direction de la santé, des affaires sociales et de l’intégration mettait le doigt sur l’absence d’offre répondant aux besoins d’adolescents nécessitant une prise en charge individualisée, notamment à Bienne et dans le Jura bernois. Il faut dire que la région a vu se fermer coup sur coup, entre 2014 et 2018, les foyers de Saint-Imier, de Prêles et de La Neuveville, soit près de 110 places d’accueil. C’est PerspectivPLUS, une organisation spécialisée dans le soutien aux familles qui a relevé le défi en créant ce centre d’accueil d’urgence.

CAUT peut recevoir dans 4 appartements situés au chemin Mettlen jusqu’à 8 jeunes de 12 à 18 ans pour une durée de 3 à 6 mois. L’équipe en place, composée d’une batterie de spécialistes, infirmiers, psychiatres, éducateurs et médecin notamment, 35 personnes au total offrent aux adolescents une prise en charge individuelle éducative, scolaire, thérapeutique et si nécessaire médicale. Le centre se veut un lieu de vie tourné vers l’extérieur. Si sa situation le permet, le jeune peut poursuivre son cursus scolaire ou d’apprentissage. Des collaborations avec des partenaires privés et publics ont été mises en place.

Le but de la prise en charge est de permettre au jeune son retour à domicile ou un placement dans une autre institution.

Pierre-Yves Wenger, directeur de PerspectivPLUS dresse le portrait des jeunes qui passent par CAUT :

Très rapidement, CAUT a fonctionné à 100 % de ses capacités, montrant ainsi la nécessité d’une telle structure pour la partie francophone du canton de Berne :

Le centre offre également une prise en charge pour les situations les plus urgentes, par exemple lorsque les autorités doivent trouver une solution temporaire en cas de violences au sein de la famille. Dans ce type de cas, deux places sont à disposition pour les enfants dès 7 ans, pour une durée de 24 à 72 heures. Pour cette antenne, le taux d’accueil s’est élevé à 85 %.

D’autres structures destinées aux jeunes en difficulté devraient voir le jour à l’avenir dans la région francophone du canton de Berne. Un projet pour un accueil sur le plus long terme est en cours d’élaboration dans le Jura bernois. /cwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus