La Neuveville : des comptes positifs qui ne reflètent pas la réalité

Bénéficiaires, alors que le budget prévoyait un important déficit, les comptes 2020 de La Neuveville ...
La Neuveville : des comptes positifs qui ne reflètent pas la réalité

Bénéficiaires, alors que le budget prévoyait un important déficit, les comptes 2020 de La Neuveville ont été acceptés à l’unanimité mercredi soir par le Conseil général. L’assemblée, composée de nombreux nouveaux élus, foisonne d’idées, ce qui ne va pas sans causer quelques tracas au chef des finances

Les autorités neuvevilloises ont quitté leur territoire pour la séance du Conseil général. Elles ont siégé au Landeron. (Photo : archives) Les autorités neuvevilloises ont quitté leur territoire pour la séance du Conseil général. Elles ont siégé au Landeron. (Photo : archives)

Avec un bénéfice de 35'000 francs, les élus au législatif neuvevillois n’ont pas fait la fine bouche. Ils ont accepté à l’unanimité les comptes 2020 de la commune. Un exercice plutôt agréable, lorsqu’on sait que le budget tablait sur un déficit de quelque 700'000 francs. Membre du parti Forum, Alain Guillaume a invité ses collègues conseillers généraux à faire preuve de prudence dans les décisions qu’ils prendront. « Ces bons résultats ne coulent pas de source », a-t-il argumenté, venant appuyer les propos tenus quelques minutes plus tôt par le conseiller municipal en charge des finances. Le résultat des comptes « est biaisé depuis deux ou trois ans par une règle du MCH2 qui oblige à dissoudre la réserve de réévaluation », a expliqué Alain Kurth. De quoi alimenter les comptes durant encore trois ans, mais pas d’effacer le déficit structurel - d’environ 730'000 francs selon le chef des finances - dont souffre La Neuveville.

Le législatif neuvevillois compte bon nombre de nouveaux venus en politique. Et comme l’a souligné la Maire Catherine Frioud-Auchlin à l’issue de la séance, ils foisonnent d’idées et déposent quantité de motions et d’interpellations pour améliorer la vie de leur cité. Si cette motivation est réjouissante, elle ne va pas sans causer quelques embouteillages lorsqu’il s’agit pour l’exécutif de traiter ces textes. Lors de la séance de mercredi soir, le Conseil général a accordé plusieurs fois des délais au Conseil municipal pour livrer sa réponse.

Le responsable des finances constate également que toutes ces interventions parlementaires impliquent souvent des investissements qui mis bout à bout n’arrangent pas la santé financière de la commune. S’il avoue avoir un peu soucis face à toutes ses dépenses, Alain Kurth ne craint toutefois pas l’avenir :


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus