Agression à l'arme à blanche à Moutier

Les faits se sont déroulés le 15 juin en plein centre-ville. L'auteur présumé et la victime ...
Agression à l'arme à blanche à Moutier

Les faits se sont déroulés le 15 juin en plein centre-ville. L'auteur présumé et la victime sont des mineurs. Une enquête a été ouverte

L'agression a eu lieu dans l'espace public, non loin des locaux de Service de la jeunesse et des actions communautaires. Une chance au final, puisque plusieurs personnes présentes sur les lieux ont pu intervenir rapidement. L'agression a eu lieu dans l'espace public, non loin des locaux de Service de la jeunesse et des actions communautaires. Une chance au final, puisque plusieurs personnes présentes sur les lieux ont pu intervenir rapidement.

Une agression à l’arme blanche a eu lieu mardi 15 juin à Moutier. L’auteur présumé et la victime sont deux mineurs, selon nos informations confirmées ce mardi par la police cantonale bernoise. Les faits se sont déroulés en plein centre-ville, à proximité des locaux du Service de la jeunesse et des actions communautaires (SeJAC). C’est d’ailleurs l’intervention rapide de deux stagiaires du centre et d’autres jeunes qui a permis d’éviter un drame. L’agresseur présumé a été neutralisé, puis les infirmières scolaires présentes dans les locaux ont pu prodiguer les premiers soins. Une personne a été emmenée à l'hôpital pour un contrôle, selon la police. Fort heureusement, on ne déplore que des blessures superficielles.


Une réaction exemplaire

Le responsable du SeJAC, Silvère Ackermann, s’est dit mardi attristé par cet acte de violence, un acte qui a eu lieu dans l’espace public peu après 17h, sans lien avec les activités du centre de jeunesse. Il a été impossible de l'anticiper selon lui. En l’état, on peut simplement se réjouir de la réaction des employés et d'autres jeunes, qui a  d’ailleurs été qualifiée d’exemplaire par les enquêteurs. Une cellule psychologique a aussi été mise en place, pour les témoins et pour le staff. Elle fonctionne encore actuellement.

Pour tous, c’est un incident à oublier. Silvère Ackermann tient toutefois à rassurer les parents : le SeJAC n’est pas lié à cet incident. Les jeunes qui le fréquentent n’y sont pas plus en danger qu’ailleurs, insiste-t-il. De son côté, la police cantonale bernoise confirme qu’une enquête a été ouverte. L’auteur présumé de l’agression a été déféré au Ministère public régional des mineurs. /oza


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus