« Il y a eu une progression énorme pour les patients »

Le Dr Karl Beer est médecin-chef du centre de radio-oncologie Bienne-Seeland-Jura bernois depuis ...
« Il y a eu une progression énorme pour les patients »

Le Dr Karl Beer est médecin-chef du centre de radio-oncologie Bienne-Seeland-Jura bernois depuis la création des lieux en 2005. Il cèdera sa place l’an prochain à la Dre Evelyn Hermann

Le Dr Karl Beer prendra sa retraite l'an prochain. (Photo : radioonkologie.ch) Le Dr Karl Beer prendra sa retraite l'an prochain. (Photo : radioonkologie.ch)

Les techniques ont bien évolué en 17 ans. De quoi satisfaire le Dr Karl Beer, médecin-chef du centre de radio-oncologie Bienne-Seeland-Jura bernois (ROZ). Il est à la tête du centre biennois qui traite environ 500 patients par an, principalement pour des cancers, depuis sa création en 2005. En mars 2022 toutefois, il cédera sa place à la Dre Evelyn Hermann pour prendre sa retraite. L’occasion pour lui de jeter un coup d’œil dans le rétroviseur et de revenir sur l’évolution du centre mais aussi de la discipline en général.

Le Dr Beer ne le cache pas : au lancement, les responsables ne savaient pas si l’offre répondait réellement à un besoin. Le centre est finalement né d’une collaboration publique-privée entre la Clinique des Tilleuls, le Centre hospitalier Bienne et l’Hôpital de l’ìle à Berne. « Avant, les patients devaient aller jusqu’à Berne pour suivre des traitements » explique le médecin. Au départ, les responsables n’ont alors équipé le centre que d’une seule machine. Le Dr Beer raconte à ce sujet qu’avant même l’ouverture officielle du ROZ, une patiente avait dû être traitée en urgence. « Je l’ai retrouvée 10 ans après, elle est en forme » se réjouit le spécialiste.

L’offre s’est depuis étoffée et les points de satisfactions sont nombreux pour le Dr Beer après 17 ans à la tête du centre. Ce qui le réjouit toutefois le plus, ce sont les traitements désormais offerts aux patients :

A l’heure de la retraite, un défi attend encore le Dr Karl Beer : la situation de Moutier. Le transfert de la cité prévôtoise vers le canton du Jura pose des questions quant à la future collaboration avec le ROZ, précise le médecin-chef. /amo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus