Le boom des véhicules d’habitation est à relativiser dans la région

Globalement, la tendance se confirme : les achats et locations de véhicules d’habitation suivent ...
Le boom des véhicules d’habitation est à relativiser dans la région

Globalement, la tendance se confirme : les achats et locations de véhicules d’habitation (vans et camping-cars) suivent une tendance à la hausse. Mais la concurrence se fait de plus en plus rude sur le marché

Les vacances en camping-cars séduisent de plus en plus de monde depuis la pandémie. (Photo libre de droits/illustration). Les vacances en camping-cars séduisent de plus en plus de monde depuis la pandémie. (Photo libre de droits/illustration).

Vous qui avez l’habitude de circuler sur nos routes l’avez certainement remarqué… camping-cars et autres vans utilisent par centaines les tracés du Jura et du Jura bernois en cette période estivale. Le coronavirus avait provoqué un véritable boom dans la vente et la location de ce type de véhicules l’an dernier. La tendance semble se confirmer, même si elle est à relativiser pour certains professionnels actifs dans la région.


Les vans ont la cote

Le garage Willemin à Delémont a vendu pour cette année 400 véhicules d’habitation, c’est mieux que l’année passée, mais le garage jurassien spécialisé s’y était mieux préparé. Un chiffre à mettre toutefois en perspective  : beaucoup de véhicules ont été vendus aux quatre coins de la Suisse. Le même constat est dressé par Campstar à Bienne, où les demandes de location ont explosé cette année en provenance de toute la Suisse. Le patron du garage Willemin constate que ce sont essentiellement les vans qui se vendent très bien. Les jeunes adultes sont de plus en plus nombreux à en faire l’acquisition en tant que premier véhicule, alors que les retraités en sont aussi très friands. 

Le garage Mécasport à Bassecourt estime, pour sa part, que le boom de l’an dernier s’est estompé. Selon son patron David Corbi, les gens ont remarqué que les véhicules d’habitation engendrent des coûts parfois assez conséquents, entre la location du véhicule celle des places, les péages et l’essence. Et puis, d’après David Corbi, le Jurassien qui vit toute l’année dans la campagne n’est pas forcément le plus grand adepte de camping.


Un marché en mouvement

La concurrence sur le marché s’est accrue, d’après Claude Willemin. David Corbi va même plus loin. Selon lui, actuellement, «  c’est la jungle  ». Les plateformes de location ou de vente se sont développées et les sites de location entre privés ont décollé… de quoi provoquer «  une concurrence déloyale  », selon David Corbi. Claude Willemin prétend, de son côté, que n’importe quel garagiste ne peut pas s’improviser vendeur de véhicules d’habitation. RJB a contacté une plateforme importante qui met en relation des privés. Ses responsables ont confirmé que le nombre de véhicules à disposition sur leur site a presque doublé entre l’an dernier et cette année. /mle


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus