Bilan maussade pour les piscines

Si la piscine de St-Imier est fermée jusqu’à l’année prochaine, celles de Moutier et Tramelan ...
Bilan maussade pour les piscines

Si la piscine de St-Imier est fermée jusqu’à l’année prochaine, celles de Moutier et Tramelan sont ouvertes et s’acclimatent comme elles peuvent à la météo

Lundi, la piscine de Moutier pouvait compter sur ses fidèles baigneurs. Lundi, la piscine de Moutier pouvait compter sur ses fidèles baigneurs.

Le bilan est mitigé pour les piscines de Tramelan et Moutier à la mi-saison. Un été maussade qui ne donne pas la possibilité de profiter des bassins, les responsables comptent sur les doigts de la main les journées de fortes affluences. A Moutier, les habitués ne dérogent pas à leurs brasses matinales, s’il ne pleut pas. Les amateurs de ping-pong et de beach-volley viennent jouer et les enfants sont toujours aussi heureux d’aller faire du toboggan. Mais lézarder au soleil et au bord de l’eau n’a pas été une activité récurrente ces dernières semaines. Romain Crevoisier est responsable à la piscine de Moutier, à la mi-saison il n'y a que deux semaines avec des caisses pleines :

Situation similaire à Tramelan, la piscine d’altitude est peu fréquentée, mais il y a quand même des téméraires qui viennent profiter du bassin. Jean-Luc Mercerat est le responsable technique depuis 31 ans. Il a déjà connu des étés maussades, mais cette année reste assez exceptionnelle. Lundi, la piscine a fait une caisse de 25 francs contre les 3'000 mille francs en tant normal en période de vacances. A 930 mètres d’altitude, les températures restent fraîches et les nageurs se redirigent vers la plaine. Jean-Luc Mercerat sait que la piscine de Tramelan connait un vrai succès quand il fait vraiment chaud :

Jouer les prolongations ?

 Si l’été se prolonge jusqu’à fin septembre, début octobre, la piscine de Moutier fermera quand même le 12 septembre. Le Club des patineurs de Moutier et le HC Moutier reprennent à cette date-là l’entraînement et le personnel de la piscine étant le même que celui de la patinoire, il devient compliqué d’ouvrir les deux sites en même temps. Même son de cloche à Tramelan, selon Jean-Luc Mecerat prolonger l’ouverture n’apportera pas forcément plus d'argent. D’expérience, il sait que les gens ne viennent plus vraiment après la mi-septembre, mais s’il fait 30 degrés le 12 septembre, la décision sera à prendre avec la commune. /clp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus