Quelle stratégie pour l’A5 ?

La députée Anne-Caroline Graber estime que 2040 est une échéance raisonnable pour finaliser ...
Quelle stratégie pour l’A5 ?

La députée Anne-Caroline Graber estime que 2040 est une échéance raisonnable pour finaliser la réalisation de l’autoroute A5 en terres bernoises. Elle interpelle le Conseil-exécutif à ce sujet

La député UDC neuvevilloise Anne-Caroline Graber estime réaliste l'échéance de 2040 pour achever le chantier bernois de l'A5. (Photo : archives) La député UDC neuvevilloise Anne-Caroline Graber estime réaliste l'échéance de 2040 pour achever le chantier bernois de l'A5. (Photo : archives)

Quelle est la position du Conseil-exécutif face au retard de la réalisation complète de l’autoroute A5 en territoire bernois ? Le canton a-t-il élaboré une stratégie propre ou une conception globale visant à obtenir l’achèvement de ce tronçon entre Bienne et La Neuveville à une échéance raisonnable, c’est-à-dire pas après 2040 ? Ce sont quelques-unes des questions posées par Anne-Caroline Graber dans une interpellation. Pour la député UDC neuvevilloise, l’échéance de 2040 n’est pas irréaliste :

Dans le développement de son interpellation, Anne-Caroline Graber remet sur le tapis l’idée d’un tronçon qui passerait par le sud du lac de Bienne :

Anne-Caroline Graber attend une réponse du Conseil-exécutif pour la fin de cette année, voire le début de la prochaine. /cwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus