Dans les dossiers : juguler la pénurie de médecins de premier recours

Le canton de Berne manque de médecins de famille et de pédiatres. Une étude vient appuyer ce ...
Dans les dossiers : juguler la pénurie de médecins de premier recours

Le canton de Berne manque de médecins de famille et de pédiatres. Une étude vient appuyer ce phénomène et prédit que, d’ici 2025, la situation risque de s’aggraver

Roland Brechbühler, médecin à Corgémont et membre de la Société des médecins du canton de Berne, est venu expliquer les raisons de cette pénurie de praticiens. Roland Brechbühler, médecin à Corgémont et membre de la Société des médecins du canton de Berne, est venu expliquer les raisons de cette pénurie de praticiens.

Le canton de Berne manque de médecins de premier recours. Il s’agit de médecins de famille et de pédiatres. Une expertise a récemment été publiée sur ce sujet. Cette étude « Workforce de Berne » pointe un constat clair : il faudra au moins 270 nouveaux professionnels d’ici à 2025 à l’échelle du canton. La pénurie, qui se remarque déjà, va s’aggraver préviennent les auteurs. Selon cette étude, il y a 0,75 praticien à plein temps pour 1'000 habitants à l’échelle cantonale, mais ce taux tombe à 0,68 pour le Jura bernois et même 0,59 pour Bienne.

C’est le sujet dont nous avons parlé ce mercredi matin avec Roland Brechbühler, médecin à Corgémont et membre du comité de la Société des médecins du canton de Berne. Il commence par nous expliquer la raison de ces chiffres si bas :

Le Jura bernois est la région dont la différence serait la plus petite selon ces prévisions. (Photo : Etude Workforce de Berne) Le Jura bernois est la région dont la différence serait la plus petite selon ces prévisions. (Photo : Etude Workforce de Berne)

L'étude complète est à retrouver sur le site de la Société des médecins du canton de Berne. /amo


Actualisé le

 

Articles les plus lus