Géothermie pour les bâtiments de la Confédération à Macolin

Les bâtiments de l'Office fédéral du sport (OFSPO) à Macolin seront chauffés à l'avenir à l'énergie ...
Géothermie pour les bâtiments de la Confédération à Macolin

Les bâtiments de l'Office fédéral du sport (OFSPO) à Macolin seront chauffés à l'avenir à l'énergie géothermique captée à environ 1300 mètres de profondeur. Il s'agit d'une première pour les bâtiments de la Confédération.

Il s'agira d'une première pour les bâtiments de la confédération à Macolin (Photo : archives) Il s'agira d'une première pour les bâtiments de la confédération à Macolin (Photo : archives)

L'Office fédéral des constructions et de la logistique (OFCL) a annoncé jeudi qu'il profitait de divers projets de construction et de rénovation pour l'OFSPO afin de renouveler une grande partie de l'approvisionnement énergétique. Le Centre national de sport de Macolin comprend plusieurs dizaines de bâtiments. Le passage à cette source d'énergie permettra de faire baisser les émissions de CO2 de plus de 90%.

La plupart d'entre eux sont chauffés au gaz avec des installations de chauffage décentralisées. Celles-ci doivent être remplacées à présent par un système qui utilise la géothermie. Cette forme d'énergie sera distribuée à tous les bâtiments existants et nouveaux grâce à un réseau de chauffage urbain.

Alors que les émissions annuelles de CO2 s'élèvent aujourd'hui à plus de 1300 tonnes, elles seront à l'avenir réduites de plus de 90% pour atteindre environ 70 tonnes, précise l'OFCL. A l'avenir, il sera possible de couvrir la totalité des besoins calorifiques du Centre national de sport sans processus de combustion.

A Macolin, il s'agira d'effectuer des mesures à une profondeur de 1300 mètres où l'on devrait trouver de l'eau à une température de 30 à 50 degrés. L'eau chaude sera pompée vers la surface via un premier puits de forage. Un échangeur de chaleur extraira la chaleur de l'eau pour la transférer au réseau urbain de chauffage.


Pas de risques de séismes

L'eau refroidie au cours du processus sera renvoyée dans le sous-sol à travers un second puits de forage. "Les installations de ce type ne causent pas de tremblements de terre, étant donné qu'aucune pression n'est exercée dans la roche profonde", assure l'OFCL.


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus