« On fait partie de la solution et pas du problème »

Avec l’élargissement du certificat Covid, la demande de tests a fortement augmenté. Cette situation ...
« On fait partie de la solution et pas du problème »

Avec l’élargissement du certificat Covid, la demande de tests a fortement augmenté. Cette situation commence à devenir pesante pour les institutions qui effectuent les dépistages, surtout avec une clientèle agacée par les nouvelles mesures 

Les pharmaciens regrettent l'acharnement dont ils sont victimes depuis l'introduction du pass sanitaire. (Photo : KEYSTONE / Ennio Leanza). Les pharmaciens regrettent l'acharnement dont ils sont victimes depuis l'introduction du pass sanitaire. (Photo : KEYSTONE / Ennio Leanza).

«  Quand ça bouchonne, il est inutile de s’énerver, il faut être patient  ». C’est ainsi que le responsable de la PharmaciePlus du Vallon de St-Imier Hugo Figueiredo parle de la situation que l’on vit actuellement. Depuis que le Conseil fédéral a décidé d’élargir l’utilisation du certificat Covid, la demande de tests a considérablement augmenté, surtout à l’approche du week-end. Cette situation commence à devenir pesante pour les institutions qui effectuent ces tests. 

Hugo Figueiredo  : «  On fait partie de la solution et pas du problème  »

Une situation sociale difficile

En plus de la charge de travail importante, la clientèle peut parfois être de plus en plus irritable. Hugo Figueiredo a même l’impression que les personnes qui ne sont pas contentes des nouvelles mesures rejettent la faute sur les pharmacies. Cependant, il assure que tout est mis en place pour faire le maximum, mais au bout d’un moment, «  Il est impossible de faire plus que plus  ». Pour lui et son équipe, la situation devient pesante, surtout quand «  l’agressivité des clients se mélange à l’impatience  ». 

Hugo Figueiredo  : «  Les gens nous prennent ce temps précieux  »

Problème organisationnel

Hugo Figueiredo tient à rappeler qu’il s’agit d’une prestation complémentaire. Il est difficile d’augmenter la cadence des tests et d’assurer sur tous les fronts en même temps. Pour lui, la qualité du service reste sa priorité. De plus, à chaque fois qu’une personne appelle pour prendre rendez-vous au lieu de le faire sur internet, c’est une ligne qui est bloquée pour un client qui a besoin de renseignements, pour un médecin ou encore pour un hôpital. En plus de cela, il y a un nombre d’heures supplémentaires important qui est effectué par les équipes. Le pharmacien s’inquiète donc pour ses équipes qui doivent subir toute la pression qui vient du travail mais également des interactions avec les clients. /lge

Hugo Figueiredo  : «  On s’est mis au service de la population  »


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus