Des frictions entre le groupe d’intérêt Abattoir-centre culturel et la ville de Bienne

L’IG avait prévu d’utiliser l’ancien site du Schlachthof pour en faire un lieu culturel extérieur ...
Des frictions entre le groupe d’intérêt Abattoir-centre culturel et la ville de Bienne

L’IG avait prévu d’utiliser l’ancien site du Schlachthof pour en faire un lieu culturel extérieur. Les autorités de la cité seelandaise ont finalement décidé de louer les places de stationnement à des tiers

Le parking des anciens abattoirs de Bienne est convoité. (Photo : archives). Le parking des anciens abattoirs de Bienne est convoité. (Photo : archives).

Le groupe d’intérêt Abattoir-centre culturel (IG) a lancé une pétition adressée à la Ville de Bienne. L’IG avait entamé des discussions avec les autorités seelandaise pour utiliser le parking de l’ancien site du Schlachthof comme lieu culturel. L’idée de base était d’utiliser le parking des anciens abattoirs pour exposer certaines œuvres en plein air. Mais la Ville de Bienne a décidé dernièrement de louer ces places de stationnement à des tiers. L’IG a donc lancé une pétition jeudi pour inverser la tendance. L’objectif est que les autorités reviennent en arrière et rompent les contrats avec leurs locataires afin que l’espace soit loué au groupe d’intérêt Abattoir-centre culturel.

Sascha Weibel : « Nous étions prêts à louer ce terrain »

Un manque de considération

L’IG regrette que les autorités aient changé d’avis sans même en discuter. L’un des responsables du projet Sascha Weibel trouve que la décision de la ville est illogique. En effet, selon lui, le fait de louer des places de parc à bas prix alors que le parking de la gare situé à proximité est « à moitié vide tous les jours » est quelque peu absurde. De plus, le groupe était même prêt « à louer ces places afin d’avoir un espace entier », mais les autorités de la ville en ont décidé autrement. Pour l’heure, une seule place appartient à l’IG. Cette dernière a été inaugurée vendredi avec une première exposition. /lge

Sascha Weibel : « Nous souhaitons qu’ils résilient les contrats »


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus