Coup de pouce pour l’allaitement

Si le geste semble naturel, dans la réalité, l’allaitement ça n’est pas toujours une sinécure ...
Coup de pouce pour l’allaitement

Si le geste semble naturel, dans la réalité, l’allaitement ça n’est pas toujours une sinécure. Depuis juillet 2020, la maternité de l’hôpital de Saint-Imier a créé un poste dédié à l’accompagnement des mamans dans ce domaine

Annabelle Joubert, qui a accouché par césarienne de sa petite Isae il y a 5 mois, a grandement apprécié le travail des deux consultantes en lactation.   Annabelle Joubert, qui a accouché par césarienne de sa petite Isae il y a 5 mois, a grandement apprécié le travail des deux consultantes en lactation.

Allaiter son nouveau-né, c’est vital. Mais ça n’est pas toujours facile. Afin de soutenir les mamans, d’optimiser le suivi de l’allaitement au sein de la maternité et face à une forte demande, l'Hôpital du Jura bernois a créé en juillet 2020 un poste dédié à cet acte nourricier. Il est occupé par deux infirmières qui ont obtenu leur diplôme de consultante en lactation.

Elles ont notamment mis en place un protocole pour les mamans qui accouchent par césarienne. Un concept présenté à l’occasion de la semaine mondiale de l’allaitement maternel par l’une de ses instigatrices Sandrine Leuenberger :

Annabelle Joubert a accouché par césarienne de son deuxième enfant il y a 5 mois à la maternité de Saint-Imier. Avoir pu bénéficier des conseils des deux consultantes en lactation a tout changé pour elle :

Les deux consultantes en lactation ont également mis en place des interactions avec d’autres services de l’hôpital. Les physiothérapeutes sont par exemple sollicités lorsqu’un nouveau-né rencontre des difficultés de succion.

Un autre protocole est en cours d’élaboration. Il concerne les femmes qui souffrent de diabète gestationnel :

En 2020, 395 bébés ont vu le jour à la maternité de Saint-Imier, dont environ 20 % par césarienne. Les deux consultantes en lactation estiment que 90 % des mamans font le choix de l’allaitement.

L’Hôpital du Jura bernois précise qu’il soutient aussi les mères qui ne peuvent ou ne désirent pas allaiter dans le respect de leurs besoins, sans pression ni culpabilisation. /cwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus