Crédit de près de 50 millions pour lutter contre la pandémie

Le Canton de Berne propose un crédit de près de 50 millions de francs pour lutter contre le ...
Crédit de près de 50 millions pour lutter contre la pandémie

Le Canton de Berne propose un crédit de près de 50 millions de francs pour lutter contre le coronavirus en 2022. Ce crédit sera traité lors de la prochaine session du Grand Conseil

Le crédit de 50 millions de francs sera traité lors de la prochaine session du Grand Conseil bernois. (Photo : archives)  Le crédit de 50 millions de francs sera traité lors de la prochaine session du Grand Conseil bernois. (Photo : archives) 

Les autorités bernoises estiment avoir besoin de 49,86 millions de francs dans la lutte contre la pandémie de coronavirus en 2022. Ce crédit couvre la poursuite de la campagne de vaccination, les centres de tests, le traçage des contacts et la communication.

« En ce qui concerne la vaccination, l’accent sera mis sur les fournisseurs de soins de base, tels que les cabinets médicaux et les pharmacies », a indiqué jeudi le Conseil-exécutif. Ceux-ci seront incités à soutenir les activités de vaccination par un complément d’indemnisation. Un montant de 12,5 millions de francs est prévu à cet effet.

Une somme de 3 millions de francs est aussi budgétée pour l’engagement d’équipes mobiles. Pour répondre à la demande de vaccination durant les phases où elle dépasse les capacités des fournisseurs de soins de base et des équipes mobiles, le crédit proposé comprend en outre un montant de 7,2 millions de francs destiné au fonctionnement des centres de vaccination. Un million de francs est aussi prévu pour le domaine des technologies de l’information, en particulier pour faire évoluer l’application de vaccination « VacMe ».

Au niveau des tests, le canton a budgété un montant de 1,8 million de francs pour le fonctionnement des centres de test cantonaux. Le canton alloue aussi 1 million de francs aux centres de test gérés par des fournisseurs de prestations locaux, comme actuellement à Bienne, Thoune et Interlaken ainsi que dans le Seeland.


Réserve de 4 millions

Au niveau du traçage, le canton a rappelé que cette tâche a mobilisé environ 150 postes à plein temps durant la deuxième vague, ainsi que par moments le renfort de plusieurs dizaines de collaborateurs d’un prestataire externe et de la police cantonale. Un crédit de 18,36 millions de francs est demandé, dans l’hypothèse où il faudrait continuer à fournir un effort de la même ampleur pour le traçage des contacts.

Le Conseil-exécutif a aussi prévu 1 million de francs pour diverses mesures de communication. Compte tenu des incertitudes sur les perspectives de maîtrise de la pandémie, le crédit de près de 50 millions proposé au Grand Conseil « comporte une réserve de 4 millions de francs », a-t-il ajouté. /ATS-cer


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus