Votations fédérales : les mots d’ordre du Conseil-exécutif

Le Conseil-exécutif soutient le contre-projet indirect à l’initiative sur les soins infirmiers ...
Votations fédérales : les mots d’ordre du Conseil-exécutif

Le Conseil-exécutif soutient le contre-projet indirect à l’initiative sur les soins infirmiers, soumise au peuple le 28 novembre. Il recommande aussi d’accepter la loi Covid-19

Le Conseil-exécutif veut soutenir le domaine infirmier, mais dans une autre voie que celle proposée par l'initiative. (Photo : HE Arc Bejune). Le Conseil-exécutif veut soutenir le domaine infirmier, mais dans une autre voie que celle proposée par l'initiative. (Photo : HE Arc Bejune).

Le gouvernement bernois a fait connaître ses mots d’ordre en vue des votations fédérales du 28 novembre. Bien qu’il reconnaisse la nécessité de renforcer la profession infirmière, il propose aux citoyens de rejeter l’initiative populaire « Pour des soins infirmiers forts », qui demande davantage de personnel diplômé ainsi que des soins suffisants, de qualité et accessibles à tous. Le Conseil-exécutif ne veut pas d’un ancrage des soins infirmiers dans la Constitution. Il avoue sa préférence pour le contre-projet indirect, qui entrera automatiquement en vigueur si l’initiative est rejetée et qu’aucun référendum n’aboutit. Le contre-projet mise essentiellement sur une offensive en matière de formation qui permettrait aux cantons d’encourager l’accès aux soins infirmiers. « Un cadre contraignant pour atténuer la pénurie de personnel qualifié et renforcer l’attrait de la profession », relèvent les autorités bernoises.


Oui à la loi Covid-19

Le Conseil-exécutif apporte également son soutien à la nouvelle mouture de la loi Covid-19. Le texte permet au Conseil fédéral d’associer les cantons à l’élaboration des mesures qui touchent leurs compétences. « Cela va dans le sens des principes de collaboration définis entre les cantons et la Confédération durant la crise », note le gouvernement bernois. L’aide pour les cas de rigueur est notamment régie par la loi. Dans le seul canton de Berne, les montants déjà versés à ce titre dépassent 430 millions de francs et ont bénéficié à plus de 3’500 entreprises bernoises, selon les chiffres communiqués par le canton. « La loi Covid-19 garantit la participation de la Confédération à cet effort, pour un montant de 360 millions de francs. » Les articles règlent également la répartition des coûts afférents entre la Confédération et les cantons en termes de tests et de traçage. Elle fixe aussi les modalités de soutien à la culture et aux grandes manifestations. « Le gouvernement bernois soutient la loi, qui est limitée dans le temps, et se rallie ainsi à la position de la Conférence des gouvernements cantonaux. » /comm-oza


 

Actualités suivantes