Bilan contrasté après un an de macarons à La Chaux-de-Fonds

Une année après son entrée en vigueur, la nouvelle politique de stationnement de La Chaux-de-Fonds ...
Bilan contrasté après un an de macarons à La Chaux-de-Fonds

Une année après son entrée en vigueur, la nouvelle politique de stationnement de La Chaux-de-Fonds ne fait pas complètement l’unanimité. Si les zones bleues du centre-ville sont désormais libérées, les parkings d’échange peinent à se remplir

Cela fera une année le 1er novembre que les Chaux-de-Fonniers se sont mis au macaron de parcage. (Photo : Ville de La Chaux-de-Fonds, C. Mamie) Cela fera une année le 1er novembre que les Chaux-de-Fonniers se sont mis au macaron de parcage. (Photo : Ville de La Chaux-de-Fonds, C. Mamie)

Souvenez-vous, il y a une année, La Chaux-de-Fonds adoptait sa nouvelle politique de stationnement. Dans le lot, un macaron de parcage à 15 francs pour les locaux et à 800 francs pour les pendulaires (350 francs pour une place dans un parking d'échange). Force est de constater qu’un an plus tard, le bilan n’est pas complètement satisfaisant.

Si certains points fâchent, comme le prix du macaron jugé exorbitant par les pendulaires, il y a aussi des points positifs comme le relève le conseiller communal en charge de la sécurité, Patrick Herrmann. Le prix payé par les Chaux-de-Fonniers pour se parquer est le plus bas du pays et les zones bleues ont été complètement libérées au centre-ville. Il ne faut plus « tourner 15 minutes pour trouver une place », selon Patrick Herrmann.

Le conseiller communal en charge de la sécurité, Patrick Herrmann :

Reste que la politique de stationnement est nettement perfectible, en témoignent notamment les panneaux explicatifs « illisibles » à l’entrée de la ville et surtout le système des places blanches jugé parfois incompréhensible en comparaison avec le reste de la Suisse. Un avis qui est partagé par l’élu communal en charge de la sécurité. Ce dernier, on le rappelle, n’a pas participé à l’élaboration de ce projet.

« Nous sommes les seules en Europe à avoir des zones blanches qui n'en sont pas » :

De plus, le fait que les places dans les parkings d'échange se sont arrachées laissait entrevoir un remplissage important de ce nouveau mode de parcage. Malheureusement, un an après, le taux d'occupation maximum n'est que d'un tiers. Si la Ville réalise une belle opération financière, du point de vue logistique, l'utilisation des parkings d'échange est très moyenne.


Prix du macaron raisonnable

Concernant le prix du macaron pour les pendulaires - voir ci-dessus - Patrick Herrmann estime qu'il s'agit d'un juste prix à payer. Selon lui, « on ne peut pas bénéficier des avantages à vivre en dehors de la ville sans contribuer à un peu compenser les dépenses consenties par son lieu de travail. » Toutefois, une adaptation des tarifs n'est pas à l'ordre du jour, tant pour les locaux que pour les pendulaires/visiteurs. 

« On peut comprendre que les grandes villes tentent de se refaire une santé avec le stationnement » :

En résumé, la politique de stationnement n’est de loin pas parfaite et la Ville de La Chaux-de-Fonds en est pleinement consciente. Des solutions sont donc à l’étude pour améliorer le système de stationnement. Mais, pour l’instant, aucun changement n’est prévu dans l’immédiat.


Mesures hivernales

À savoir encore que les mesures hivernales commencent lundi dans la Métropole horlogère. Jusqu’au 15 avril, les automobilistes doivent se conformer aux restrictions de parcage de nuit, afin de permettre à la voirie d’effectuer le dégagement des rues et des trottoirs de La Chaux-de-Fonds. /jha


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus