Succès du projet « Territoires dansés en commun »

Le programme transfrontalier arrivera à son terme fin novembre. Il aura permis de sensibiliser ...
Succès du projet « Territoires dansés en commun »

Le programme transfrontalier arrivera à son terme fin novembre. Il aura permis de sensibiliser à la danse des centaines de personnes en 4 ans et de former de nombreux artistes, enseignants et animateurs

Le projet TDC participe à la démocratisation de la danse dans la région. (Photo: Angélique Pichon) Le projet TDC participe à la démocratisation de la danse dans la région. (Photo: Angélique Pichon)

C’est un projet culturel transfrontalier de quatre ans qui touche à sa fin. Porté par les centres culturels du Jura et de la Berne francophone ainsi que des institutions de France voisine, le projet « Territoires dansés en commun » (TDC) tirera sa révérence le 20 novembre. Depuis janvier 2018, le programme a notamment permis de former une soixantaine d’artistes, enseignants ou encore animateurs culturels à la transmission de la danse. Des formations et une sensibilisation qui pourront aider à ancrer cet art dans la région, espère la coordinatrice du projet TDC Dominique Martinoli :

Dominique Martinoli : « On a planté des petites graines »

TDC est un projet transfrontalier franco-suisse d’éducation artistique et culturelle qui vise à développer les actions de danse en milieux scolaire, socio-culturel et médico-éducatif. Il se déploie entre le Territoire de Belfort, le Pays de Montbéliard, le canton du Jura et la partie francophone du canton de Berne, de janvier 2018 à fin 2021. Le monde scolaire peut s'inspirer de la danse à des fins pédagogiques. L'enseignante spécialisée Peggy Zürcher, qui a bénéficié des formations TDC, a pu en faire l'heureuse expérience avec des élèves en difficulté. Le programme lui a permis d'élaborer une stratégie basée sur les mouvements pour aider les enfants qui peinent à apprivoiser la lecture :

Peggy Zürcher : « Entrer dans la lecture au travers de la gestuelle des prénoms »

A l'approche du terme du projet TDC, les avis sont unanimes : la danse peut – doit – jouer un rôle central, ceci autant dans les écoles que dans les centres culturels, les établissements médico-sociaux et autres institutions. Ce constat, parmi tant d’autres, a pu être établi sur la base des nombreux échanges réalisés durant 4 ans entre tous les partenaires du programme, de chaque côté de la frontière. Une étude de la HEP-Bejune s’est aussi intéressée au processus didactique qui a été proposé et aux manières de le perfectionner à l’avenir. Côté français, un sociologue a analysé les retombées bénéfiques de TDC, notamment ce que la danse peut amener à l’école. En bref, si le projet s’achève en tant que tel, il est amené à « faire des petits ». Dans la région, on réfléchit déjà aux actions futures qui pourront lui permettre de s’inscrire dans la durée. Une plateforme numérique a en outre été créée pour permettre à quiconque de lancer son propre projet de danse.

Notez encore que trois jours de spectacles, d'ateliers et de tables rondes marqueront la fin officielle du programme TDC. Ces rencontres auront lieu du 18 au 20 novembre à Belfort. /oza


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus