Un non serré pour la carrière à Valbirse

La nouvelle carrière au lieu-dit Pierre de la Paix ne verra pas le jour. Les habitant de Valbirse ...
Un non serré pour la carrière à Valbirse

La nouvelle carrière au lieu-dit Pierre de la Paix ne verra pas le jour. Les habitant de Valbirse ont refusé le projet combattu par référendum

Le non l'a emporté ce dimanche à Valbirse. La carrière de Pierre de la Paix, qui devrait remplacer l'ancien site d'exploitation (ici en image) est enterrée.  (Photo d'archives) Le non l'a emporté ce dimanche à Valbirse. La carrière de Pierre de la Paix, qui devrait remplacer l'ancien site d'exploitation (ici en image) est enterrée.  (Photo d'archives)

Valbirse refuse le projet de carrière au lieu-dit Pierre de la Paix à Malleray. Les habitants de la commune l'ont refusé à 55,5%, avec 956 non contre 767 oui. Le taux de participation s'est monté à 68,2%. Le projet défendu par l'entreprise Faigaux et la bourgeoisie de Malleray était combattu par un référendum. Une votation émotionnelle portée notamment par des riverains qui craignaient les nuisances occasionnées par le passage de nombreux poids lourds. Mais pour l’un des porte-paroles du comité référendaire, Peter Borbély, d’autres éléments ont pesé dans la balance. Parmi eux l'impact environnemental et les engagements financiers de la commune :


Peter Borbély : « On est récompensé pour notre travail »

Du côté des porteurs du projet de carrière de Pierre de la Paix, c’était évidemment la soupe à la grimace dimanche après-midi. Le représentant de l’entreprise Faigaux, qui devait exploiter le site, estime que les craintes liées aux nuisances ont influencé de nombreux ayants droit. Ce refus des citoyens aura des conséquences sur l'entreprise, explique Jonathan Faigaux, qui parle de la suppression potentielle de plusieurs places de travail. « Notre projet était bon. Il avait aussi une dimension écologique », souligne-t-il.

Jonathan Faigaux : « Si c’était à refaire, on ne changerait rien »

La bourgeoisie de Malleray, elle aussi, défendait un projet qui aurait constitué une source de revenus pour elle. Son président Laurent Blanchard a regretté le verdict des urnes, qui pourrait selon lui avoir un impact sur les services offerts par la bourgeoisie à la population. /oza


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus