Seuls les vaccinés ou guéris dans les patinoires

La direction et les clubs de National et de Swiss League de hockey sur glace ont décidé ce ...
Seuls les vaccinés ou guéris dans les patinoires

La direction et les clubs de National et de Swiss League de hockey sur glace ont décidé ce mardi de limiter l’accès aux patinoires aux seuls spectateurs disposant d'un certificat Covid 2G. Réaction de la présidente du HC Bienne Stéphanie Mérillat

Il faudra soit être vacciné soit guéri du coronavirus pour assister aux matchs de hockey sur glace du HC Bienne (photo : Jonathan Vallat). Il faudra soit être vacciné soit guéri du coronavirus pour assister aux matchs de hockey sur glace du HC Bienne (photo : Jonathan Vallat).

Dès à présent, seules les personnes vaccinées ou guéries du coronavirus auront le droit de se rendre dans les patinoires de National League et de Swiss League de hockey sur glace. La direction et les clubs l'ont décidé ce mardi. Les organisations suivent ainsi les mesures décidées par le Conseil fédéral vendredi dernier pour lutter contre la propagation du virus. La question centrale était de savoir si les clubs allaient accorder l'accès aux stades aux personnes de plus de 16 ans titulaires d'un certificat dit des 3G (guéri, vacciné, testé ou en allemand genesen, geimpft, getestet), comme c'était le cas jusqu'à présent, ou s'il fallait limiter l'accès aux personnes titulaires d'un certificat de vaccination ou de guérison (2G). 


Port du masque et consommation assise ne sont plus obligatoires

Les clubs ont décidé à l'unanimité d'adapter leur concept de protection en faveur de la 2G pour les spectateurs âgés de 16 ans et plus. Avec cette décision, l'obligation de porter un masque dans les patinoires est supprimée et la consommation restera possible sans restriction, même debout. La mesure s'applique pour une durée indéterminée, « le moins longtemps possible », espère Stéphanie Mérillat, présidente du HC Bienne.


« Choisir entre un borgne et un aveugle »

« Quelle que soit la solution privilégiée, elle nous rendait perdant », estime Stéphanie Mérillat. « On frustre certains de nos clients et nos fans. On va certainement perdre un peu de public », ajoute-t-elle. « Ce qu’on va gagner en gastronomie on va certainement le perdre en billetterie », explique encore la présidente du club seelandais qui relativise ainsi l'argument économique.

Entretien avec Stéphanie Mérillat, présidente du HC Bienne

Chaque club décide pour ses collaborateurs

Pour les collaborateurs assistant à un match et disposant d'un contrat de travail (par exemple joueurs et staff, personnel de restauration et de sécurité, représentants de la télévision et des médias), c'est l'employeur concerné qui détermine quelle règle s'applique : soit 2G sans obligation de porter un masque ou le certificat 3G avec obligation de porter un masque. Au HC Bienne, c'est la deuxième solution qui s'applique.


Règle des 3G en volleyball

Dans le championnat de Ligue A de volleyball, la règle des 3G continue de s’appliquer au niveau national pour les spectateurs, joueurs, joueuses et staff, sans possibilité pour les clubs d’appliquer individuellement la règle des 2G. Le port du masque reste ainsi obligatoire. Swissvolley l’a indiqué ce mardi à RJB. /ATS-mmi-cer


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus