Evidanse avec l’accent régional

Une vingtaine de spectacles de danse sont au programme durant ce premier semestre, avec de ...
Evidanse avec l’accent régional

Une vingtaine de spectacles de danse sont au programme durant ce premier semestre, avec de plus en plus d’artistes établis dans la région relève la coordinatrice du projet

Amadou Dieng ouvrira la saison le 21 janvier avec « Ici, ailleurs » à la salle de l'Inter à Porrentruy. (Photo : David Eschenlohr) Amadou Dieng ouvrira la saison le 21 janvier avec « Ici, ailleurs » à la salle de l'Inter à Porrentruy. (Photo : David Eschenlohr)

La pandémie complique certaines activités et loisirs, mais les artistes restent heureux de pouvoir proposer leurs spectacles. C’est dans ce contexte qu’Evidanse a dévoilé ce vendredi sa programmation pour le premier semestre 2022. Un début de saison d’ailleurs légèrement retardé puisque le premier spectacle « Danse macabre » prévu ce vendredi à Bienne est reporté en décembre en raison d’un cas de Covid qui touche la troupe. D’ici le mois de juin, une vingtaine de dates sont au programme dans le Jura et Jura bernois avec un accent de plus en plus régional à en croire la coordinatrice du projet Evidanse.

Dominique Martinoli : « C’est réjouissant car il y a une émulation, des propositions »

« Les danseurs étudient hors de notre territoire voire à l’étranger parce que, même en Suisse, les formations n’existent que depuis une dizaine d’années. Mais dans le Jura en particulier, ces trois dernières années, plusieurs artistes sont revenus s’installer », relève Dominique Martinoli. Faut-il y avoir un effet pandémie ? Les fruits du travail de fOrum culture et Evidanse ? Sans doute un peu de tout cela selon la coordinatrice. « C’est réjouissant car il y a une émulation, des propositions », souligne Dominique Martinoli. Evidanse propose sur cette demi-saison trois productions « made in Jura » par Lorena Stadelmann, Tommy Cattin et Amadou Dieng.

Amadou Dieng raconte son parcours en mouvements dans « Ici, ailleurs »

Ce dernier, danseur d’origine sénégalaise établi dans la région depuis 11 ans, ouvrira d’ailleurs la saison jurassienne le 21 janvier à la salle de l’Inter à Porrentruy avec son spectacle « Ici, ailleurs ». « J’y raconte mon parcours de danseur du Sénégal jusqu’en Europe, avec ses obstacles et ses difficultés car vouloir être danseur professionnel n’est pas toujours très bien compris d’où je viens. La danse africaine, celle de mes origines, va donc à la rencontre de la danse contemporaine », expose Amadou Dieng. Accompagné d’un percussionniste et d’un vidéaste, il raconte son histoire tout en mouvements, sans un mot. « La danse est un langage, on peut tout raconter avec son corps », lance le Jurassien d’adoption. Il ira également à la rencontre des scolaires de l’Oiselier le 20 janvier. /jpi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus